Le ministre de la Défense américain, James Mattis.
 

 

Votre opinion

Postez un commentaire