Le président iranien Hassan Rohani à Téhéran.
 

Donald Trump a laissé aux Européens jusqu'au 12 mai prochain pour renforcer le texte, faut de quoi les Etats-Unis se retireraient de l'accord.

Votre opinion

Postez un commentaire