BFMTV

Accident de motoneige au Québec: un hélicoptère s'écrase sur le site des recherches

Photo aérienne des recherches des cinq Français disparus dans un accident de motoneige, à proximité du lac Saint-Jean, au Québec, le 22 janvier 2020.

Photo aérienne des recherches des cinq Français disparus dans un accident de motoneige, à proximité du lac Saint-Jean, au Québec, le 22 janvier 2020. - HO / Sûreté du Québec / AFP

Le pilote de l'hélicoptère a été légèrement blessé. "Cet événement ne nuira pas aux recherches", assure par ailleurs la Sûreté du Québec.

L'un des deux hélicoptères chargés de chercher les cinq touristes français portés disparus après un accident de motoneige dans le nord du Québec s'est écrasé sur l'un des sites de recherches, a annoncé la police ce mercredi soir. 

"Un des hélicoptères de la Sûreté du Québec qui effectuait les recherches dans le secteur de l’île Beemer s’est écrasé sur le plan d’eau", a indiqué sur Twitter la Sûreté du Québec précisant que "le pilote qui était seul à bord aurait subi des blessures, mais on ne craindrait pas pour sa vie".

"Cet événement ne nuira pas aux recherches en cours dans le secteur de l'île de Breemer" rassure par ailleurs l'institution. 

Les recherches se poursuivent

Les cinq touristes français sont portés disparus depuis mardi après un accident survenu en début de soirée dans la région du lac de Saint-Jean, lors d'une balade avec un guide et huit touristes français. Selon les premières informations, la glace a cédé sous le poids de plusieurs engins dans un secteur non balisé. 

Les recherches avaient commencé mardi soir après que trois des touristes du groupe avaient donné l'alerte: l'un d'eux venait de tomber à l'eau. Son engin avait percé la glace alors que le groupe traversait une zone "hors piste" sur une rivière partant du lac Saint-Jean, à environ 225 km au nord de la ville de Québec. Ces recherches se sont poursuivies ce mercredi avec l'aide de plongeurs et des deux hélicoptères.

Le porte-parole de la Sûreté du Québec n'a pas écarté la possibilité que les cinq touristes disparus aient pu trouver refuge dans un chalet pendant la nuit, même si cette hypothèse est "assez improbable" selon lui.

Cyrielle Cabot