BFM Immo

Marseille : Le 6e attire toujours mais manque de dynamisme

Le 6e arrondissement de Marseille attire toujours les acheteurs

Le 6e arrondissement de Marseille attire toujours les acheteurs - Jean-Louis Zimmermann / Wikimedia Commons

Le 6e, arrondissement recherché, voit ses prix orientés à la baisse. Mais une partie des vendeurs se refuse à baisser leurs prétentions.

Le 6e est un arrondissement plébiscité, au même titre que ses voisins les 7e et 8e arrondissement, et où les prix se négocient un peu plus cher qu’en moyenne dans l’ensemble de la cité phocéenne (2 398 €/²). Compter en moyenne 2 640 €/m² fin 2013, en baisse de 2,26 % sur un an selon les notaires.

Mais le marché est « assez difficile » en ce moment dans ce secteur, confie Laurence Léonard, responsable Laforêt. Les transactions se nouent moins fréquemment qu’il y a quelques mois. La professionnelle pointe le « gros fossé entre les prétentions des vendeurs et le montant que veulent bien mettre les acheteurs ».

Une situation dont fait également part Marche-Immo.com, le site du Crédit Foncier : « Les prix doivent être souvent revus à la baisse, parfois jusqu’à moins 10 %, voire au-delà ; celui qui souhaite vendre doit souvent accepter de d'abaisser ses prétentions ».

Les secteurs les plus prisés ? Castellane reste une valeur sûre, l’un des quartiers les plus en vue de Marseille. Parmi les prix les plus élevés de l’arrondissement, mentionnons boulevard Notre-Dame, avenue du Prado, la rue Sylvabelle et du Dragon. Lodi, un peu moins demandé, reste plus abordable. Compter 2 500 €/m² en moyenne.

Quelques transactions récentes (Laforêt) :

  • - T3 de 70 m² rue Edmond Rostand. Vendu 170 000 € FAI.
  • - Petite surface, 25 m², rue Loubière. Avec travaux, en étage. Vendu 69 000 €.
André Figeard