BFM Immo

"On a peur d’investir à Limoges"

L'investissement, en perte de vitesse à Limoges

L'investissement, en perte de vitesse à Limoges - dr

Le marché de l’investissement immobilier a besoin d’être relancé à Limoges. La ville a connu un boom de promoteurs immobiliers qui ont contribué à dérégler le marché locatif, qui n’est plus en phase avec la demande, comme l’explique Christophe Hirigoyen, responsable au sein du groupe CHT immobilier, promoteur à Limoges.

Le dispositif de défiscalisation Scellier a contribué à la réalisation de 50 % des transactions du professionnel, qui a ainsi pu mettre à exécution de nombreux projets en première couronne, aussi bien à Limoges est que ouest. Mais avec la modification des aides, « il n’y a plus aucun projet à venir ; on à désormais peur d’investir à Limoges. Bien que les commandes nous donnent une visibilité sur 8 mois, je prévois une année 2012 qui sera catastrophique », confie le professionnel. Le promoteur, qui ne peut que constater la chute des dépôts de permis, mise toutefois beaucoup sur une prestation particulière : la terrasse.

Les retraités recherchent la terrasse

« Nous avons démocratisé la terrasse. Limoges est une ville assez bourgeoise, et notre démarche, qui est de fournir par une terrasse de 20 mètre carrés minimum par habitat, y trouve un assez large écho », indique-t-il. Cette offre correspond à une demande particulière d’une clientèle souvent rurale. En effet, beaucoup de retraités de la région viennent s’établir dans le chef-lieu de la Haute-Vienne pour y couler de beaux jours, « et lorsqu’on passe de la maison individuelle à la campagne à la ville, ces acquéreurs recherchent une terrasse », conclut M. Hirigoyen.

Léo Monégier