BFM Immo

Nuisances sonores de la LGV Paris-Rennes: des maisons pourront être rachetées à leur propriétaire

Nuisance sonore sur la LGV Paris-Rennes: des maisons pourront être rachetées

Nuisance sonore sur la LGV Paris-Rennes: des maisons pourront être rachetées - Philippe Huguen- AFP

De nombreux riverains ont entamé un bras de fer judiciaire pour protester contre les nuisances sonores de cette nouvelle ligne ferroviaire. Des habitations exposées à des pics de bruit compris entre 80 et 85 décibels pourront être rachetées.

Huit habitations, exposées à d'importantes nuisances sonores en raison de la LGV Paris-Rennes, vont pouvoir être rachetées, ont annoncé dans un communiqué commun les préfectures de région, les collectivités concernées et SNCF réseau.

Depuis l'inauguration en juillet 2017 de la nouvelle LGV, de nombreux riverains ont entamé un bras de fer judiciaire pour protester contre les nuisances sonores de cette nouvelle ligne ferroviaire. "Un fonds de 11 millions d'euros, cofinancé à parité par l'État et les collectivités territoriales, a été mis en place pour améliorer l'insertion de la LGV dans l'environnement", indique le communiqué.

Des protections phoniques plus coûteuses que le prix des maisons

Le comité des financeurs, regroupant notamment les régions Bretagne et Pays de la Loire, SNCF Réseau et Eiffage Rail Express (ERE), gestionnaire de la LGV, a acté des "propositions d'acquisition des huit habitations exposées à des pics de bruit supérieurs à 85 dB (décibels), pour lesquelles des protections phoniques à la source (écran ou merlon antibruit) présentent un coût supérieur à la valeur des biens".

De fin 2020 au second semestre 2021, les riverains se verront proposés l'acquisition "des habitations exposées à des pics de bruit compris entre 80 et 85 dB pour lesquelles des protections phoniques à la source présentent un coût supérieur à la valeur des biens ou ne permettent pas de ramener le bruit sous le seuil de 80 dB". Le comité des financeurs se réunira au premier semestre pour dresser un premier bilan de ces actions complémentaires destinées à "améliorer l'insertion de la LGV dans l'environnement pour les riverains".

Avec AFP

D. L.