BFM Immo
A l étranger

En difficulté, le promoteur chinois Evergrande renonce à la construction d'un stade de football

Le géant immobilier chinois endetté Evergrande cherche à vendre son siège social à Hong Kong

Le géant immobilier chinois endetté Evergrande cherche à vendre son siège social à Hong Kong - JADE GAO / AFP

En échange, il percevra un remboursement de 5,52 milliards de yuans, soit 799 millions d'euros.

Le géant chinois de l'immobilier en grande difficulté Evergrande a annulé un contrat portant sur la construction d'un stade de football dans une ville du sud du pays et percevra en échange un remboursement de 5,52 milliards de yuans (799 millions d'euros), a-t-il indiqué dans un communiqué. L'ex-numéro un de l'immobilier en Chine, étranglé par une dette abyssale, est au bord de la faillite. Ses arriérés avaient été estimés l'an dernier à quelque 300 milliards de dollars.

La semaine dernière, la société n'a pas respecté la date limite pour dévoiler les grandes lignes d'un plan de restructuration destiné à sauver le groupe. Dans un document adressé jeudi soir à la Bourse de Hong Kong, Evergrande a affirmé que "le problème de liquidité du groupe a eu un impact négatif sur le développement et la construction du terrain" dans la ville de Guangzhou.

Evergrande avait conclu en 2020 un contrat avec les autorités de la ville. Il prévoyait l'utilisation d'un terrain à des fins commerciales et sportives pendant 40 ans et pendant 50 ans pour d'autres utilisations commerciales. Evergrande a débuté des travaux, notamment la construction du stade de football Guangzhou, qui devrait compter au moins 80.000 places, selon le document.

"Une perte d'environ 1,255 milliard de yuans"

Le remboursement d'un montant de 5,52 milliards de yuans sera placé sur un compte séquestre et utilisé pour régler les dettes liées à l'accord, a déclaré Evergrande. "Il est prévu que le groupe enregistre une perte d'environ 1,255 milliard" de yuans sur la valeur comptable totale du terrain, ainsi que des bâtiments, structures et autres éléments du site après déduction du remboursement, a affirmé Evergrande.

Pour sortir la tête de l'eau, Evergrande tente ces derniers mois de réduire ses participations dans des entreprises et de vendre des actifs. Son président, Hui Ka Yan, a remboursé certaines dettes en utilisant sa fortune personnelle. Il a également trouvé un acheteur potentiel pour son siège social de Hong Kong, un bâtiment de 26 étages évalué à plus d'un milliard d'euros, selon des médias.

La mauvaise santé financière d'Evergrande pénalise par ricochet ses concurrents car les acheteurs se montrent de plus en plus réticents à investir dans la pierre, contribuant à aggraver davantage la crise du secteur.

D.L. avec AFP