BFM Immo

Municipales: ces villes qui ont stoppé la production de logements à l'approche des élections

Les constructions de logements baissent à l'approche des municipales

Les constructions de logements baissent à l'approche des municipales - Pixabay

INFO BFM IMMO C'est assez traditionnel l'année qui précède les élections municipales beaucoup de villes freinent la délivrance de permis de construire. Des maires qui craignent que les nuisances liées aux travaux jouent contre leur réélection. Nous avions ainsi identifié au printemps dernier un certain nombre de communes "coutumières" lors des dernières années pré-électorales. Mais qu'en a-t-il été en 2019?

Un maire qui bâtit est-il vraiment un maire battu? Ils sont en tout cas encore nombreux à craindre l'adage, si on en croit le nombre de permis de construire délivrés l'an dernier.
Au global les autorisations dans le logement collectif ont baissé de 6,7%. Mais la chute est bien plus vertigineuse dans certaines villes. Alors que la Fédération des promoteurs immobiliers a publié jeudi son bilan 2019, nous nous sommes penchés sur les chiffres émanant de SITADEL, la base de données publiques qui enregistre les mises en chantier et les permis de construire dans toutes les villes de France.
Objectif: vérifier si il y a une véritable baisse de la délivrance des autorisations dans des municipalités en 2019, année préélectorale.
Force est de constater qu'au moins une quinzaine de villes de + de 15.000 habitants affichent une baisse soudaine du nombre de permis de construire dans le segment des logements collectifs, comprenez globalement les immeubles. Une petite dizaine d'entre elles ont même enregistré moins de 10 logements autorisés à la construction.

>> Partenariat BFM Business : découvrez les raisons d'investir dans les SCPI de rendement CORUM

Echirolles et Saint Martin d'Hères en banlieue de Grenoble, Schiltigheim au nord de Strasbourg, Bois-Colombes et Guyancourt en région parisienne, Loos aux portes de Lille ou encore Frontignan au Sud de Montpellier: voici des villes où moins de 10 logements ont été autorisés à la construction l'an dernier.

Les villes avec moins de 10 logements collectifs autorisés en 2019

-
- © -

Dans ces 10 villes, le nombre de permis de construire a au mieux chuté de 78%

-
- © -

D'autres villes plus grandes ont certes dépassé la dizaine de logements autorisés, mais affichent des baisses presque équivalentes. C’est le cas d'Antony, Meudon, Levallois-Perret et Franconville en Ile-de-France et de Saint Médard en Jalles et Talence près de Bordeaux.

-
- © -
Marie Coeurderoy