BFM Immo

Un Français sur 6 compte toujours acheter un bien immobilier dans les 12 mois

Les Français veulent toujours acheter

Les Français veulent toujours acheter - Philippe Huguen - AFP

Une étude Drimki, réalisée avant ce troisième confinement national, montrait que 17% des Français déclaraient vouloir acheter dans l'année. Ils étaient 16% en novembre dernier.

La durée de la crise sanitaire et la multiplication des confinements n'ont pas atténuer l'envie des Français d'acquérir de la pierre. Une étude* Drimiki, réalisée les 3 et 4 février, donc avant le troisième confinement national, montre que la proportion de Français ayant un projet immobilier dans les 12 prochains mois reste similaire à celle observée l'an dernier. Ils sont 17% à en avoir envie. Pour rappel, lors du dernier baromètre Drimki, en novembre dernier, ils étaient 16%.

Comme en novembre, ce sont toujours les plus jeunes, les 25-30 ans, qui désirent acheter. Ils sont 30%. Suivi des cadres (28%) et des familles avec enfants (27%). En revanche, les habitants d'Ile-de-France souhaitent un peu moins acquérir un bien dans les 12 mois. Ils étaient 21% en novembre, ils sont 18,5% en février.

>> Téléchargez notre guide Acheter dans le Neuf

Concernant la nature du projet, en 2021, 40% des acheteurs potentiels sont des primo-accédants. Ils étaient 35% en novembre dernier. Les principales catégories de personnes souhaitant devenir propriétaire pour la première fois restent identiques: les plus jeunes (60% des jeunes, +11 points par rapport à novembre 2020) et les personnes ayant les revenus les plus faibles (ceux qui gagnent moins de 2500€ sont 52%, soit +2 points). "Après avoir connu un certain 'blues' en fin d’année, les primo-accédants semblent donc retrouver de l’espoir", constate Drimki.

Des critères qui évoluent

Le souhait de changer de logement, lui, diminue (27%, -5 points par rapport à novembre 2020), tout comme le désir d’acheter un bien pour le louer (18%, -4 points). Ces deux indicateurs retrouvent leur niveau d’avant novembre, où ils avaient assez nettement progressé. Enfin, une hausse est observée dans les intentions d’acquérir une résidence secondaire (13% des sondés, +4 points versus novembre dernier), le "plus haut niveau jamais observé sur cet indicateur", souligne Drimki.

Est-ce que la crise a changé les critères des Français? Un peu. Parmi les personnes ayant un projet immobilier, 51% déclarent l’avoir fait évoluer en raison de la crise sanitaire. Lorsqu’ils ont été amenés à faire évoluer leur projet, ce sont principalement sur les deux critères suivants : le type de logement recherché (22%) et le lieu de l’achat (21%), notamment sur ce dernier point parmi les cadres (32%).

Méthodologie Du 3 au 4 février. Echantillon de 900 personnes âgées de 25 ans et plus, issues d'un échantillon global de 1002 personnes représentatif de la société française âgée de 18 ans et plus

Diane Lacaze