BFM Immo

Les jeunes primo-accédants s'accrochent à leur projet immobilier

Les primo-accédants reportent leur projet mais le maintienne.

Les primo-accédants reportent leur projet mais le maintienne. - Gerard Julien - AFP

Une étude de SeLoger avec Empruntis montre que si les jeunes primo-accédants reportent leur projet immobilier, la majorité d'entre eux entend toujours le réaliser.

Touchés mais pas coulés. Les projets immobiliers des primo-accédants prendront peut-être plus de temps que prévu mais ils sont toujours d'actualité. C'est ce que montre une étude Seloger avec le courtier Empruntis. Certes, 63% des projets d'achat des jeunes primo-accédants datent d'avant le premier confinement, beaucoup d'entre eux ayant préféré reporter les opérations. Pour autant, ces futurs propriétaires restent optimistes.

Plus de la moitié d'entre eux (53%) voient même dans la crise actuelle des opportunités d'achat. Optimistes mais lucides ils sont plus nombreux à parier sur une hausse des prix plutôt qu'une baisse. Et pour cause, leurs projets se situent pour la plupart dans les villes sous tension.

>> Partenariat BFM : découvrez les raisons d'investir dans les SCPI de rendement Corum

Les jeunes cherchent moins les grands espaces

6 achats sur 10 se feront dans des communes de plus de 60.000 habitants. L'effet confinement et la quête de grands espaces a donc visiblement moins touché les jeunes primo-accédants d'après l'étude Seloger et Empruntis.

Leur budget a en revanche légèrement baissé en ce début d'année pour descendre en moyenne sous les 255.000 euros (254.592) soit 12.000 euros de moins par rapport à l'an dernier (267.266 euros).

Inquiets quant à leur capacité à obtenir un crédit

Et le crédit dans tout ça? Essentiel pour les jeunes primo-accédants, 96% vont y avoir recours pour concrétiser leur projet. 96% contre 80% des acheteurs en général. Et ils sont plutôt inquiets sur leur capacité à obtenir leur crédit. Près de 40% d'entre eux s'en soucient. Et pour cause, ils ont nettement moins d'apport que les plus âgés. Seuls 42% des jeunes primo-accédants ont un apport qui dépasse les 10% du prêt souhaité, contre 60% des primo-accédants de plus de 50 ans.

>> Partenariat BFM Immo : Trouvez le meilleur taux pour votre crédit immobilier avec notre comparateur gratuit

Voilà le principal sujet d'inquiétude des jeunes qui restent quand même globalement optimistes sur leur capacité à finir par décrocher leur crédit. Et ils ont raison. D'abord, l'immense majorité d'entre eux (83%) ont déjà lancé des études de financement. Mais surtout, leur profil continue d'intéresser les banques, même avec un apport plus faible. La part de ces jeunes dans les dossiers de primo-accédants financés en ce début d'année a nettement progressé (54%). Et puis les banques acceptent qu'ils aient moins d'apport que les autres. La preuve, la part moyenne de l'apport des jeunes est de 16,5% alors que celle des autres primo-accédants s'approche des 25%.

Marie Coeurderoy