BFM Immo

Achat immobilier: ces acquéreurs qui ont toujours l'impression d'arriver trop tard

Alors que la demande reste très forte, boostée par des taux bas, les délais de vente se contractent. Les stocks de biens à vendre diminuent et les acquéreurs ont parfois du mal à trouver le bien de leurs rêves.

Pas si simple d'acheter un logement quand la compétition est forte. Dans de nombreuses zones, en Ile-de-France comme en province, le marché a été particulièrement dynamique l'année dernière avec près de 1,2 million de transactions. "Nous avons observé une forte tension sur le marché immobilier, notamment sur les prix avec une baisse des délais de vente et une hausse des prix globale", résume Thomas Venturini, co-fondateur de la néo-agence Liberkeys. Un dynamisme qui a eu pour conséquence une baisse de l'offre creusant le déséquilibre avec la demande.

"Après quatre années historiques en volumes de transactions, qui ont contribué à assécher les stocks sur l’ensemble du territoire, l’offre affiche un nouveau recul de 15% par rapport à 2020. Si tous les types de biens sont concernés par cette pénurie, ce sont les maisons qui sont les plus impactées, avec une diminution de 16% des mises en vente (contre -4% pour les appartements)", estime le réseau Laforêt dans son bilan annuel.

>> Estimez le prix de votre bien immobilier avec notre simulateur gratuit

Des délais de vente qui baissent partout... sauf à Paris

Moins de biens sur le marché et des ventes de plus en plus rapides. En moyenne, selon les données publiées par Century21 sur l'année 2021, les délais ont diminué de plusieurs jours en France et ce pour les maisons comme pour les appartements, passant de 91 jours en 2020 à 78 jours en 2021 pour une maison et de 86 jours à 80 jours pour un appartement.

Et dans les zones les plus tendues, les délais sont encore raccourcis. En Ile-de-France, le délai moyen de vente s'est établi à 63 jours en 2021 contre 74 jours l'année précédente pour une maison et 68 jours contre 76 jours pour un appartement. Signe de la frénésie des acquéreurs. Seule zone où les délais n'ont pas diminué selon le réseau d'agences? Paris avec un retour au calme et une moyenne de 10 jours supplémentaires pour vendre (72 jours en 2021 contre 62 jours en 2020).

"Les acquéreurs se décident rapidement et il n’est désormais plus rare de voir plusieurs offres d’achat simultanées sur un même logement", constate Laforêt qui précise qu'il fallait compter 97 jours en moyenne en 2019 pour signer une transaction en dehors de Paris ou de l’Île-de-France (contre 83 jours en 2021).

Le sentiment d'arriver trop tard pour les acquéreurs

Certains acquéreurs se heurtent à cette surchauffe et ne trouvent tout simplement pas de biens disponibles. Il n'est en effet pas rare que certains biens se vendent dans la semaine (voire dans la journée) qui suit la publication de l'annonce. "J’ai le sentiment que tout part vite. Deux ou trois fois, après avoir repéré une nouvelle annonce qui m’intéressait, j’ai contacté l’agence qui m’indiquait que le bien était déjà vendu ou sous compromis. Cela en un ou deux jours", explique Paul, acquéreur et journaliste chez BFM en quête d'un bien immobilier en Ile-de-France. "Il faut dire aussi qu’elles ne m’avaient pas encore dans leur fichier, je n’étais donc pas prioritaire", précise le primo-accédant.

"Je ne me démotive pas pour autant car je ne suis pas dans l’urgence. Je préfère prendre mon temps. Le plus démotivant reste largement le niveau des prix en Ile-de-France", poursuit-il alors que les prix dans la région sont toujours en hausse...

Même constat en région où la hausse des prix est plus marquée selon les notaires de France, notamment pour les maisons où les prix progressent de plus de 9% en un an. "Les maisons partent extrêmement vite, sauf celles qui ne sont pas au prix ou qui ont des défauts majeurs comme une route passante ou des travaux trop importants", remarque Jacqueline en recherche active dans la région toulousaine. "Le marché est tellement tendu que si on n'appelle pas au bon moment, on passe à côté du bien. C'est presque la loterie... Et les prix ont tellement flambé qu'on ne sait plus si on achète au bon prix", ajoute-t-elle.

Mettre toutes les chances de son côté

Le meilleur conseil à donner pour les acquéreurs est de bien préparer leur projet immobilier et ce, en vous informant sur le marché afin de comprendre ce qu’il s’est passé pendant un an, en discutant avec des agents immobiliers dans la ville, en vous inscrivant à des alertes afin d'être prêt pour visiter, mais aussi en ficelant votre financement pour arriver en force lors des visites. "Une attestation de financement de la banque ou d'un courtier est un vrai plus. De plus, il faut être particulièrement réactif et disponible. Si vous voyez l'annonce le lundi et que vous ne venez pas avant samedi, il y a des chances pour que le bien soit vendu d'ici-là", conseille Thomas Venturini.

Marion Marten-Pérolin