BFM Immo

41% des immeubles collectifs n'ont pas de local à poubelles

Le local à poubelles n'est pas systématique, même dans le neuf

Le local à poubelles n'est pas systématique, même dans le neuf - Pixabay

Des progrès restent à réaliser dans les parties communes. Mais les immeubles récents sont mieux dotés.

Depuis la sortie de la guerre, le logement des Français a évolué. Une enquête Qualitel* avec Ipsos, "Etat des lieux du logement des Français, une enquête inédite pour analyser la qualité réelle des logements", montre une situation contrastée. Si les Français ont gagné en qualité dans certains domaines, ce n'est pas le cas pour d'autres. Et dans certains cas, des progrès importants restent à réaliser.

Ce dernier cas de figure concerne notamment les parties communes. Avec un chiffre étonnant : 41% des immeubles collectifs n'ont pas de local à poubelles. Un chiffre important mais que Qualitel tempère. Tout d'abord, les logements sociaux, engagés les premiers dans le respect des normes environnementales, en sont majoritairement équipés depuis de nombreuses années : 68% d’entre eux possèdent ainsi un local à poubelles. Ensuite, le local à poubelles est tout de même devenu un standard puisque 81% des immeubles récents (moins de 10 ans) disposent d’un espace de ce type. Qualitel nous explique que "quand il n’y a pas de local poubelle sur des résidences récentes, cela signifie que les poubelles sont à l’extérieur dans des containers gérés par la ville".

Manque de local vélo ou places de stationnement

Toujours dans les parties communes, 56% des immeubles ne disposent pas d'un local vélo ou poussettes. Un chiffre important alors que les poussettes sont un bien particulièrement volé et encombrant dans les halls d'immeubles, et que de plus en plus de citadins se mettent à la bicyclette.

Par ailleurs, seuls 64% des logements collectifs abritent des places de stationnement. Même si, depuis les années 1980, leur part a été multipliée par deux. En 2019, 86% des foyers français possédaient une ou plusieurs voitures, alors qu’ils n’étaient que 79% en 1998 selon les chiffres de Kantar. "En ville, en raison de la densité du bâti, on privilégie des parkings en sous-sol ou aériens, équipés d’entrées sécurisées", peut-on lire dans l'étude.

Sans surprise, l’Île-de-France est le "parent pauvre" des parkings. Seulement 1 appartement sur 2 dispose d’une place de stationnement, ce qui s’explique par un taux de possession de véhicules par famille qui tombe à 68% dans l’agglomération parisienne et à 34% à Paris intramuros.

*Qualitel et Ipsos ont réalisé une enquête pour analyser la qualité réelle des logements. Cette étude de terrain a été réalisée sur 1.000 logements représentatifs du parc français par 75 enquêteurs équipés d’outils de mesure (hygro thermomètre, thermomètre, laser mètre, boussole…). 100 indicateurs ont ainsi été mesurés ou observés, tels que la température, la taille des fenêtres, la superficie des pièces principales et des chambres, la présence et l’état d’un système de ventilation, la présence de moisissures, le mode de chauffage, la présence ou non d’isolation, le type de serrure…

Diane Lacaze