BFM Grand Littoral

Le duty free pourra faire son retour à l'entrée du Tunnel sous la Manche

Le tunnel sous la Manche.

Le tunnel sous la Manche. - Philippe HUGUEN / AFP

La direction d'Eurotunnel, filiale de Getlink s'occupant spécifiquement du tunnel, et les syndicats de l'entreprise avaient interpellé à plusieurs reprises le gouvernement.

Un comptoir de vente de produits détaxés ("duty free") pourra ouvrir au terminal de Coquelles du Tunnel sous la Manche, a annoncé ce jeudi le gouvernement français, répondant à une demande pressante depuis le Brexit de la société Getlink, exploitant le tunnel.

Avec le Brexit, des zones "duty free" ont été autorisées à rouvrir dans les ports français de Calais et Dunkerque, et la société Getlink, exploitante du Tunnel sous la Manche, réclamait elle aussi une autorisation pour le terminal de Coquelles (Pas-de-Calais).

Une première depuis 1999

La direction d'Eurotunnel, filiale de Getlink s'occupant spécifiquement du tunnel, et les syndicats de l'entreprise ont interpellé à plusieurs reprises le gouvernement, recevant aussi le soutien de plusieurs élus locaux et nationaux.

Tous espèrent que la réouverture du duty free, supprimé en 1999, pourra accroître l'attractivité de la zone.

"Cette décision prise dans le cadre d'un dialogue constructif avec les autorités européennes (...) permettra d'aligner les règles applicables au Tunnel sous la Manche avec celles prévues dans les aéroports et les ports maritimes pour les trajets à destination d'un pays tiers à l'Union européenne", ont indiqué le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt et le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes Clément Beaune, dans une déclaration transmise à l'Agence France-Presse (AFP).

Inquiétude des buralistes

Mais cette perspective inquiète aussi les buralistes dans l'agglomération de Calais, qui craignent de souffrir de cette nouvelle concurrence pour la vente de tabac.

Cette autorisation sera intégrée dans un amendement déposé par le gouvernement au projet de loi de finances rectificatif, dont l'examen débute vendredi à l'Assemblée nationale, ont précisé MM. Dussopt et Beaune.

En revanche, "elle ne s'étendra pas au transport ferroviaire, qui restera exclu du champ d'application du duty free, conformément aux règles européennes", précisent-ils.

Cette exclusion concerne directement la SNCF qui voulait installer des boutiques de produits détaxés pour les passagers d'Eurostar à destination de la Grande-Bretagne, en particulier Gare du Nord à Paris. La SNCF n'a pas souhaité faire de commentaire.

Une ouverture dès cet été ?

Sollicitée par l'AFP, la direction de Getlink n'a pas non plus souhaité s'exprimer dans l'immédiat.

"Nous sommes ravis! Pour nous, cela était tellement injuste, on n'aurait pas pu comprendre qu'il n'y ait pas de décision en ce sens. Cela va permettre (...) de rétablir l'équité entre les différents opérateurs", a réagi auprès de l'AFP la secrétaire du CSE d'Eurotunnel Christelle Dhieux (FO).

"Dans le contexte actuel (le Brexit et la crise liée au Covid-19, ndlr) où nous avons perdu beaucoup de chiffre d'affaires, cela va rassurer évidemment les salariés", a-t-elle ajouté.

Getlink doit désormais déposer officiellement une demande pour l'ouverture d'un comptoir, qui pourrait intervenir dès cet été si la procédure se conclut rapidement.

F.R. avec AFP