BFM Grand Littoral

Covid-19: quelle est la situation dans le Dunkerquois, deux mois après le renforcement des restrictions?

À Dunkerque, l'épidémie de Covid-19 semble se calmer. Selon l'Agence régionale de santé, le taux d'incidence est passé de plus 1000 cas positifs pour 100.000 habitants, au plus haut de l'épidémie, à 189 cas. Les autorités restent prudentes malgré tout.

C'était l'un des premiers territoires à être reconfiné. Cela fait maintenant deux mois que le Dunkerquois est soumis à des mesures de restrictions. Un confinement le week-end était d'abord entré en vigueur le 28 février après la flambée du taux d'incidence qui avait dépassé le seuil des 1.000 cas pour 100.000 habitants. Les restrictions en semaine avaient ensuite été appliquées, comme partout en France.

Deux mois après et alors qu'Emmanuel Macron s'apprête à présenter les "perspectives" du déconfinement, où en est ce territoire?

L'agglomération du Nord avec le plus bas taux d'incidence

Selon le dernier point de l'Agence Régionale de Santé Hauts-de-France, au 27 avril, le taux d'incidence s'élève désormais à 189 pour 100.000 habitants contre 366 à l'échelle du département. Le Dunkerquois affiche d'ailleurs le taux d'incidence le plus bas du Nord et de loin.

La communauté urbaine de Dunkerque est ainsi la seule agglomération du Nord avec un taux d'incidence sous 200 pour 100.000 habitants. La Métropole de Lille affiche par exemple un taux d'incidence de 383, il grimpe jusqu'à 610 pour 100.000 habitants dans la communauté de communes du Pays Solesmois.

Taux de positivité en recul

Le taux de positivité a lui aussi bien reculé dans le Dunkerquois.

"On avait un taux de positivité quand on était en pleine crise du variant anglais sur Dunkerque aux alentours de 12%. En ce moment on est à 7-8%" explique Hugues Leroy, biologiste médical, sur BFM Grand Lille.

Une bonne nouvelle même s'il faut rester assez prudent. Avec les dernières restrictions de déplacement et les vacances, les Dunkerquois ont boudé les tests. "Par définition le nombre en valeur absolue de cas positifs diminue, donc le taux d'incidence diminue", analise le biologiste. A noter également que le territoire voisin de Flandre intérieure affiche à la fois un taux de positivité plus élevé que le Dunkerquois, à 12,1%.

Moins de patients à l'hôpital

Les hospitalisations sont de la même façon en recul dans le Dunkerquois. Contrairement aux chiffres nationaux où le nombre de réanimations reste très élevé, au centre hospitalier de Dunkerque, l'épidémie est moins présente.

Lundi l'établissement comptait 34 malades du Covid dont six en réanimation. Ce mercredi, il est passé à 25 malades traités dont quatre en réanimation.

Face à la flambée épidémique et à l'urgence, le Dunkerquois avait aussi bénéficié d'un grand renfort de doses de vaccin. Depuis l'hôpital de Dunkerque, le ministre de la Santé Olivier Véran avait ainsi annoncé plus de 15.000 doses de vaccin supplémentaires fin mai.

Depuis, la situation s'est améliorée. "On était pas mal en retard. Ça a été une réponse. Aujourd’hui, il n’y a plus du tout de problème de doses sur le territoire", indique l'hôpital de Dunkerque au Phare Dunkerquois.

Alicia Foricher