BFM Grand Littoral
Grand Littoral

27 migrants morts dans la Manche: plusieurs hommages rendus ce jeudi, un an après le drame

Vue aérienne d'un bateai migrants traversant la Manche pour atteindre l'Angleterre, le 11 septembre 2020

Vue aérienne d'un bateai migrants traversant la Manche pour atteindre l'Angleterre, le 11 septembre 2020 - Sameer Al-DOUMY © 2019 AFP

Vingt-sept migrants sont morts le 24 novembre 2021 au large de Calais. Il s'agit de la tragédie la plus meurtrière dans le Nord de la France depuis l’essor des traversées vers l’Angleterre.

Un an plus tard, jour pour jour, des hommages vont leur être rendus. De nombreuses commémorations sont prévues ce jeudi pour les 27 migrants morts après le naufrage de leur embarcation au large de Calais en novembre 2021.

Une première est prévue par la Ville de Grande-Synthe, dans l'après-midi, en présence du maire Martial Beyaert, accompagné par une délégation européenne. Plusieurs membres de la SNSM partiront en mer dans deux navires et observeront une minute de silence avant de jeter des fleurs à l’eau, en mémoire des naufragés.

Marche blanche à Dunkerque

Un autre hommage ouvert au public est aussi organisé en fin de journée par l’association Utopia 56. Après une prise de parole à 18h devant l’Hôtel de ville de Dunkerque, une marche blanche s’élancera vers la plage de Malo où aura lieu un recueillement à la lumière des bougies, que les participants sont invités à ramener. Le cortège prendra fin place Turenne où un moment convivial est prévu.

L'association organisera aussi un rasssemblement commémoratif ce jeudi soir à Paris sur la place de la République.

Le 24 novembre 2021, 27 migrants sont morts après le naufrage de leur embarcation. Leurs corps ont été retrouvés vers 13h49 par un pêcheur au large de Calais. Il s’agit à ce jour de la tragédie la plus meurtrière dans le Nord de la France depuis l’essor des traversées vers l’Angleterre.

Les secours français pointés du doigt

Dans une enquête récemment publiée, Le Monde révèle que les occupants du bateau ont appelé les secours français à de nombreuses occasions. Ces derniers ont ont pourtant préféré passer le relais aux autorités britanniques et n'ont pas envoyé d'aides aux migrants à la dérive.

"Bien évidemment, si ces faits sont avérés, si ces personnes étaient dans les eaux françaises et si à un quelconque moment il y a eu un manquement, une erreur, les sanctions seront prises. Soyez-en assurés", a affirmé Hervé Berville, le secrétaire d'État chargé de la Mer, après la publication de l'enquête de nos confrères.

Une enquête judiciaire est en cours ainsi qu'une enquête interne, avait précisé le secrétaire d'Etat.

Florine Kurek avec Marine Langlois