BFM Lille

Valenciennes: éleveurs et bouchers inquiets après la fermeture administrative de l'abattoir

Vingt-cinq salariés sont concernés par cette fermeture administrative mais aussi une soixantaine d'éleveurs dans le secteur.

L'abattoir de Valenciennes va fermer ses portes pendant deux mois à partir de ce jeudi. Cette fermeture administrative, décidée par la préfecture du Nord, est jugée incompréhensible par les professionnels.

"Les conséquences pour les petits bouchers et les petits éleveurs sont énormes. Nous on est labélisés local, on fait que du local, on est artisan en or. On essaie de tout faire avec nos éleveurs du coin et là on se retrouve un peu démunis", explique à BFM Lille Sylvain Pottier, boucher-charcutier.

Pour ce professionnel basé à Valenciennes, la fin de l'abattage local signifie la "fin des petits élevages". Il déplore le fait qu'on "parle de sauver les éleveurs, de manger local" mais que de telles mesures soient prises.

"L'incrédulité" de la région

Vingt-cinq salariés travaillent dans l'abattoir de Valenciennes mais au total, il permet de faire vivre une soixantaine d'éleveurs dans le secteur. Selon ces derniers, la préfecture du Nord évoque des raisons administratives sans plus de détails. Contactée par BFM Lille, elle n'a pas souhaité répondre.

Du côté de la région Hauts-de-France, on se désole de cette décision. Plus de 400.000 euros ont été investis récemment pour moderniser l'abattoir.

"Malgré d'importants travaux de modernisation réalisés en 2017, nous apprenons avec incrédulité la décision de fermeture de l'abattoir de Valenciennes", a déclaré Marie-Sophie Lesne, vice-présidente de la région qui ajoute: "Nous demandons au Préfet de région de mesurer avec beaucoup d'attention ses actes lorsqu'il impose une fermeture."

Une manifestation pour protester contre cette fermeture administrative est prévue jeudi à 11h devant l'abattoir.

Philippine Potentier, Vincent Vieillard avec Marine Langlois