BFM Lille

Nord: Promod va supprimer 83 postes à Marcq-en-Barœul et Wattrelos

L'enseigne Promod compte recentrer ses activités sur le marché français principalement.

L'enseigne Promod compte recentrer ses activités sur le marché français principalement. - ALAIN JOCARD

L'entreprise de prêt-à-porter a annoncé la suppression de 83 postes sur ses sites de Marcq-en-Barœul et Wattrelos (Nord). Le plan social devrait s'appuyer dans un premier temps sur des départs volontaires.

L'entreprise nordiste Promod a annoncé mardi dernier à ses salariés qu'elle prévoyait un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE), incluant 83 suppressions de postes au siège de Marcq-en-Barœul et sur la plateforme logistique de Wattrelos, rapporte ce samedi La Voix du Nord.

Julien Pollet, PDG de l'enseigne et fils de son fondateur, justifie auprès de nos confrères ce plan social par "le contexte économique européen et français", ajoutant que "le textile a perdu 15 % de sa valeur en quinze ans". Il explique par ailleurs avoir de plus en plus de mal à faire face à la concurrence sur Internet. Et évoque la crise sanitaire du Covid-19: "On a perdu 90% de chiffre d’affaires en deux mois de confinement."

Un contexte économique défavorable

Dans les faits, ce plan social prévoit 83 départs volontaires: 41 postes au siège social de Marcq-en-Barœul et 42 à la plateforme logistique de Wattrelos. Les départs contraints, s'ils devaient intervenir, n'auraient lieu qu'en mars 2021, précise le PDG.

Jusqu'à présent, seuls les élus CFDT, CFTC et FO ont eu connaissance des postes concernés par ce plan social. Les salariés directement concernés sont actuellement reçus. "90 % l'auront été d'ici le 22 septembre, afin qu’ils ne soient pas laissés dans le doute trop longtemps", précise le patron de l'entreprise.

Les marchés francophones en Europe conservés

Aucun magasin en France n'est concerné par cette restructuration. Mais de nombreux points de vente à l'étranger, comme tous ceux situés en Allemagne et dans quatre pays d'Europe de l'Est vont être fermés.

Promod emploie 3000 personnes dans le monde, dont 2222 en France avec 533 au siège et au pôle logistique. Ces nouvelles suppressions de postes interviennent quatre ans seulement après les dernières, en 2016, quand 133 postes avaient été supprimés.

Corentin Nicolas