BFM Lille
Grand Lille

Nord: colère des chasseurs contre une battue aux sangliers organisée par l'ONF

Les chasseurs regrettent que cette battue ait lieu alors que la chasse se termine le 31 mars. Ils estiment qu'ils aurait pu eux-mêmes régler le problème.

Les chasseurs nordistes sont en colère. Pour réguler la population des sangliers, une battue de trois jours a commencé dans la forêt domaniale Nieppe, dans le Nord. Elle est organisée par l'Office national des forêts (ONF) et a commencé tôt ce mercredi matin.

"On avait des échéances au 15 décembre, au 15 janvier. Les échéances n'ont pas été atteintes donc l'ONF intervient en lieu et place des chasseurs habituels pour contribuer à l'atteinte du résultat c'est-à-dire diminuer les populations de sangliers qui nous causent énormément de soucis au niveau forestier", explique Eric Marquette, directeur régional de l'ONF au micro de BFM Lille.

Une quarantaine de chasseurs locaux se sont déplacés ce mercredi pour interpeller l'ONF au sujet de cette battue. Ils ne comprennent pas sa tenue alors que la période de la chasse n'est pas terminée.

"Laisser faire les chasseurs"

Les chasseurs estiment avoir le temps d'abattre eux-mêmes les 370 sangliers du plan de régulation du préfet du Nord.

"Il l'aurait fait le 15 mars, puisque la chasse se termine le 31 mars, cela ne posait pas de soucis. Il y a un problème de population de sangliers mais il faut laisser faire les chasseurs d'abord", affirme Joel Deswarte, président de la Fédération des chasseurs du Nord.

D'autant plus que les chasseurs paient pour avoir l'autorisation de chasser sur ces terres, rappelle le président de la Fédération des chasseurs du Nord. "C'est comme si quelqu'un payait un appartement et le propriétaire décidait de venir l'occuper pendant huit jours alors que le locataire a payé un loyer", déplore-t-il.

Cette battue doit durer trois jours au terme desquels les carabiniers de la région pourront à nouveau chasser dans la forêt de Nieppe.

Elise Dherbomez avec Marine Langlois