BFM Lille

Mort d'un policier à Villeneuve-d'Ascq: la conductrice remise en liberté sous contrôle judiciaire

Un accident de la route avait coûté la vie à un policier en septembre dernier près de Lille.

Un accident de la route avait coûté la vie à un policier en septembre dernier près de Lille. - Philippe HUGUEN © 2019 AFP

Une jeune automobiliste, sans permis de conduire, avait été placée en détention provisoire après un accident de la route qui avait coûté la vie à un policier en septembre dernier. Elle risque jusqu'à 5 ans de prison et 75.000 euros d'amende.

Une automobiliste de 26 ans, qui avait été mise en examen après un accident de la route qui avait coûté la vie à un policier à Villeneuve-d'Ascq (Nord) en septembre dernier, a été remise en liberté sous contrôle judiciaire après trois mois de détention provisoire, rapporte 20 minutes. Le vendredi 4 septembre 2020 aux alentours de 23h30, un véhicule de police, qui partait en intervention en direction de Lille, avait été percuté très violemment en passant sur un carrefour par une Citroën C3.

Le policier passager, un gardien de la paix né en 1983, est mort sur place malgré l'intervention des secours. Son collègue au volant avait été gravement blessé. La jeune conductrice de la Citroën C3, qui ne possédait pas le permis de conduire et avait admis avoir roulé à 70 km/h sur une voie limitée à 50 km/h, avait été mise en examen pour homicide involontaire aggravé et blessures involontaires aggravées. La passagère de la Citroën avait été gravement hospitalisée dans un état grave.

Une enquête ouverte

Une enquête pour homicide involontaire avait été ouverte pour déterminer les circonstances exactes qui ont conduit les deux voitures à se percuter. Si elle est reconnue coupable d'homicide involontaire à l'issue de son jugement, la conductrice suspectée risque jusqu'à cinq ans d’emprisonnement et 75.000 euros d’amende. La peine pourrait aller jusqu'à dix ans de prison et 150.000 euros si des circonstances aggravantes, comme la conduite sans permis ou l'alcool, étaient retenues.

Jérémy Bruno