BFM Lille

Le Nord et le Pas-de-Calais classés rouge par la Belgique: quels déplacements sont autorisés?

Avec le passage en "zone rouge" de ces départements par la Belgique, les déplacements transfrontaliers non-essentiels, notamment touristiques, sont prohibés. Des exceptions demeurent.

Les Nordistes qui avaient prévu des voyages en Belgique dans les semaines à venir devront reporter leurs séjours. Le Nord et le Pas-de-Calais ont en effet été classés "zone rouge" par Bruxelles mercredi en raison de la dégradation des indicateurs de suivi de l'épidémie de Covid-19 dans ces deux départements.

Ce passage en "zone rouge" implique que pour les Belges, tous les voyages non-essentiels vers le Nord et le Pas-de-Calais sont interdits. "Les voyages touristiques dans le département du Nord et du Pas-de-Calais sont interdits à partir de vendredi 16h", résumait mercredi soir sur RTL Philippe Goffin, le ministre des Affaires étrangères belge.

Les Belges qui contreviendraient à cette restriction s'exposent à une amende allant de 26 à 500 euros ainsi qu'à des peines d'emprisonnement de huit jours à trois mois. Cette mesure restera en vigueur jusqu'au retour du Nord-Pas-de-Calais en "zone orange".

Côté Français, pas possible non plus de se rendre en Belgique pour des raisons non-essentielles. Toute personne arrivant en Belgique depuis une zone classée "rouge", donc depuis le Nord et le Pas-de-Calais, doit se soumettre à une quarantaine et un dépistage obligatoire. Concrètement néanmoins, la frontière n'est pas fermée.

Les achats de proximité autorisés

Les déplacements transfrontaliers restent tout de même autorisés par le gouvernement belge sous quelques exceptions. Sont notamment concernés les travailleurs transfrontaliers ou saisonniers ou encore les étudiants, qui pourront se voyager sans restriction.

"Vous allez travailler de l'autre côté de la frontière pas de problème, vous allez étudier de l'autre côté de la frontière, vous allez faire une visite médicale, il n'y a pas de souci non plus", indique sur RTL le ministre des Affaires étrangères belges.

Le ministre belge indique par ailleurs que les achats de proximité de part et d'autre de la frontière restent possibles: "par exemple vous avez une librairie de l'autre côté de la frontière, une station-service, vous pouvez continuer à y aller".

Il sera également possible de franchir la frontière pour motifs familiaux impérieux, tels qu'un mariage, des funérailles ou encore une situation de coparentalité.

Juliette Mitoyen Journaliste BFM Régions