BFM Lille

Déconfinement: l'activité touristique repart dans le Nord-Pas-de-Calais

Le plan de déconfinement annoncé par Emmanuel Macron jeudi a donné un coup d'accélérateur à ce secteur sinistré par la crise sanitaire.

Le téléphone a recommencé à sonner avant même l'annonce du plan de déconfinement par Emmanuel Macron jeudi. Dans les campings ou les hôtels du Nord et du Pas-de-Calais, l'activité touristique a entamé sa marche en avant, alors que les beaux jours de profilent.

Laurence Delcroix, directrice et gérante du service de réservation Gîtes de France dans le Nord, fait état d'un "frémissement" ressenti dès le début de la semaine "et qui s'est accentué jeudi". Ce jour-là, elle a "enregistré plus de 25% de réservations par rapport aux précédentes journées".

Franck Saint Denis, gérant du camping "L'été indien", à Wimereux (Pas-de-Calais) a pour sa part ressenti bien plus qu'un "frémissement". "Ça fait une dizaine de jours qu'on est assaillis d'appels, témoigne-t-il au micro de BFM Grand Littoral. Pour les vacances du jeudi de l'Ascension, nous sommes pratiquement complets. Pour les vacances d'été, le mois d'août, on est grosso modo à 70% de taux de réservation."

"Les clients cherchent de l'espace"

Sans surprise, le littoral est très prisé. "Les clients cherchent de l'espace, un endroit avec un jardin pour les enfants, de quoi se ressourcer, pouvoir profiter d'une terrasse, faire un barbecue, mais ils attendent aussi la réouverture des commerces, des musées, des restaurants", poursuit Laurence Delcroix.

Mais le tourisme urbain attire lui aussi. Et la Métropole de Lille pense avoir des arguments à faire valoir. "On y vient, toutes les études le montrent, notamment pour visiter, voir des choses, visiter des monuments, visiter des expositions", relève Marc Delannoy, président de l'office du tourisme de Lille.

"Je pense que la réouverture annoncée des lieux culturels, notamment des musées, va effectivement apporter un vrai plus, souligne l'intéressé. Et puis, bien sûr, la réouverture des restaurants et des bars parce qu'on ne peut pas venir à Lille ou dans la Métropole sans vouloir faire la fête".

La levée des restrictions, le gouvernement l'a indiqué, sera conditionnée à la bonne dynamique des indicateurs épidémiologiques. Sur le plan du taux d'incidence, le Nord (332 cas pour 100.000 habitants) et le Pas-de-Calais (316) sont en-dessous du seuil d'alerte fixé à 400 par Emmanuel Macron.

Florian Bouhot Journaliste BFM Régions