BFM Lille

Covid-19: le Samu de Lille observe une hausse des appels

Les services du Samu à Lille observent ces derniers jours une hausse des appels pour des suspicions de Covid-19.

Le virus est toujours là. Les services du Samu de Lille le constatent notamment par le nombre d'appels reçus. Environ 50 appels pour des suspicions de Covid-19 sont reçus chaque jours, contre une dizaine il y a encore quelques semaines.

"Ce sont des appels justifiés, ce ne sont pas des appels de demandes de renseignement. Ce sont des gens qui ont des signes cliniques, qui sont totalement évocateurs de Covid. Les patients que nous avons au téléphone ne sont pas graves, mais la recrudescence est récente", souligne Roch Joly, chef adjoint du SAMU dans le Nord.

Pour autant, le service d'appels fonctionne en effectif classique, avec le mode opératoire d'avant l'épidémie.

"En février-mars on avait un algorithme qui avait été écrit par les médecins. Maintenant on est sur notre algorithme habituel. On pose les mêmes questions qu'avant l'épidémie, on identifie la gravité en fonction de nos protocoles de service et on revoie soit vers le médecin de la permanence soit vers le médecin régulateur hospitalier", explique Grégory, assistant de régulation médicale au Samu .

Les admissions à l'hôpital restent très peu nombreuses

Les services sanitaires restent malgré tout prudents. En tout 41 clusters ont été identifiés dans le département du Nord, dont une dizaine sont maîtrisés. Un frémissement de l'épidémie plutôt qu'une seconde vague est évoqué.

"Le rythme des entrées est toujours faible, si ce n'est nul: environ un malade par semaine en réanimation et un ou deux patients en service médical classique, pas plus", détaille François-René Pruvot, président de la communauté médicale au CHU Lille.

Les autorités rappellent que pour limiter toute reprise de l'épidémie, chacun doit continuer à appliquer les gestes barrières.

Pauline Delevoye, Pierre Corrieu avec Carole Blanchard