BFM Lille

Covid-19: ce que l'on sait des deux cas de variant britannique identifiés à Lille

Placés à l'isolement à l'issue de leur dépistage, les deux soignants n'ont à première vue pas disséminé le virus. Le premier revenait du Royaume-Uni, le second était son cas contact.

Le variant britannique du coronavirus est bien présent à Lille. L'Agence régionale de Santé des Hauts-de-France a confirmé lundi que deux soignants l'avaient contracté.

> Un soignant revenait du Royaume-Uni

Les deux professionnels de santé ont été dépistés à la fin du mois de décembre puis placés à l'isolement. Les prélèvements réalisés ont été séquencés, ce qui a permis d'identifier le variant britannique.

Le premier revenait du Royaume-Uni, le second était son cas contact. Pour l'heure, le "tracing" effectué par les autorités sanitaires n'a pas permis de déceler d'autres cas du variant britannique à Lille.

Selon l'Agence régionale de Santé, les deux soignants ne sont désormais plus considérés contagieux.

L'autorité de santé reste attentive à l'apparition d'éventuels nouveaux cas dans la région. Et conduit actuellement une série d'analyses sur le littoral des Hauts-de-France, où le taux d'incidence augmente significativement.

> Quelles conséquences?

Interrogé par BFM Grand Lille, Philippe Amouyel, n'est pas plus surpris de voir le variant apparaître dans la région. Selon le professeur de santé publique au CHU de Lille, il était inévitable ou presque que le variant britannique du coronavirus apparaisse dans le Nord compte tenu des flux humains entre les Hauts-de-France et le Royaume-Uni.

Selon le spécialiste, l'apparition du variant britannique dans la région "ne change pas grand chose finalement": "Il faut continuer à se protéger et à vacciner massivement pour faire la course contre cette nouvelle souche".

Prévue depuis plusieurs semaines, une importante campagne de test à débuté lundi à Roubaix. Avec pour objectif d'identifier les cas positifs au coronavirus, mais également d'y déceler la présence potentielle du variant britannique.

Établi mardi, le premier bilan de l'ARS fait état de trois cas positifs au coronavirus sur 1036 tests réalisés, mais ne fait mention d'aucun cas de variant britannique.

Théo Dorangeon avec Florian Bouhot