BFMTV

Pyrénées: que vont devenir les deux oursons dont la mère a été abattue par un chasseur?

Une ourse a été tuée samedi 20 novembre par un chasseur qu'elle avait mordu. Grièvement blessé, le septuagénaire est désormais hors de danger.

L'événement s'est déroulé à Seix (Ariège), au milieu du parc naturel régional des Pyrénées Ariégoises. Samedi 20 novembre, lors d'une battue aux sangliers, une ourse accompagnée de ses oursons a attaqué un chasseur septuagénaire, le blessant grièvement aux jambes. Pour se défendre, l'homme a riposté par le feu, tuant l'animal, qui est une espèce protégée. Le cadavre de l'ourse a été retrouvé non loin des lieux de l'attaque. Une enquête judiciaire a été ouverte le jour même sur les circonstances de cet accident.

L'avenir des deux oursons en suspens

Depuis l'attaque, une interrogation demeure. Que vont devenir les deux oursons de l'animal tué, tous deux âgés de 10 mois? L'hiver approche, et ces derniers sont désormais censés trouver par eux-mêmes un endroit où hiberner.

"Pour des oursons de ces âges-là, il n'est pas préconisé de les retirer de leur milieu naturel", explique Alain Reynes, directeur de l'association Pays de l’Ours, interrogé par France 3 Occitanie

En effet, les animaux sont assez vieux pour se nourir seuls, et survivre sans leur mère. Assez vieux également pour entrer en tanière, c'est-à-dire trouver un endroit où passer l'hiver. Le plus important étant que les promeneurs veillent à ne pas les déranger, et laissent aux gardes forestiers le soin d'intervenir, s'ils l'estiment nécessaire. En 1997, alors que l'ourse Melba avait elle aussi été abattue lors d'une battue, ses deux oursons Caramelles et Boutxy avaient été laissés dans la nature.Il faut néanmoins rester vigilants. Les oursons peuvent se séparer, ce qui limiterait leur chance de survie. Et bien qu'ils soient sevrés, en 10 mois, leur mère n'a pas eu le temps de leur donner un apprentissage complet.

Cette attaque a ravivé les tensions parmis certains habitants des Pyrénées, opposés à la présence de ces animaux sauvages, mais elle reste rarissime. " C'est rare qu'un ours attaque un homme, c'est forcément qu'il a été conduit à ça. Il y a plusieurs rencontres chaque année avec l'ours et c'est la première fois qu'un chasseur est blessé par un ours", expliquait dimanche à Franceinfo Sabine Matraire, présidente de l’association Pays de l’Ours Adet.

Dans ce cas précis, la présence des oursons à ses côtés peut expliquer que l'ourse se soit montrée agressive envers l'homme. Selon les propos rapportés par les chasseurs, le chasseur est d'abord tombé sur les oursons et a été attaqué par la femelle "dans son dos".

La présence d'une ourse et de ses petits dans la commune de Seix (Ariège) était avérée depuis le 11 octobre au moins, comme avait pu le constater le réseau Ours Brun grâce à des caméras automatiques installées sur des arbres.

Actuellement, selon l'Office français de la biodiversité, on trouve une soixantaine d'ours dans les Pyrénées, et leur population croît de 10 à 15% chaque année, après avoir manqué de disparaître dans les années 90.

Roselyne Dubois, avec J.F.