BFMTV

Pourquoi les moustiques prolifèrent-ils encore malgré l'arrivée de l'automne?

Même en automne, les moustiques sont bel et bien présents dans de nombreux départements

Même en automne, les moustiques sont bel et bien présents dans de nombreux départements - AFP - EID Mediterannee

Les moustiques n'ont pas encore disparu en ce mois d'octobre et prolifèrent même massivement dans certains départements. Un phénomène étonnant mais assez logique au vu des conditions météorologiques.

Même en octobre, les moustiques n'ont pas dit leur dernier mot. Selon le site Vigilance Moustique, l'insecte continue de proliférer massivement dans une quinzaine de départements français, et ce alors que l'automne est déjà bien entamé. Un phénomène qui pourrait sembler étonnant mais qui s'explique en réalité par de nombreux facteurs selon Arezki Izri, parasitologue à l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris:

"Ce n'est pas exceptionnel", estime-t-il auprès de BFMTV.com. "C'est un phénomène que l'on voit de plus en plus, qui est lié au climat et à l'humidité. Et jusqu'assez tard en septembre cette année, on a eu des températures plutôt douces avec beaucoup d'humidité. Quand il pleut, particulièrement fort, des collections d'eau se forment, des mares, des flaques, ou dans des outils de jardin par exemple, et ça peut durer plusieurs jours. Or il faut douze jours pour que les larves deviennent des moustiques".

À cela s'ajoute la capacité des femelles à pondre leurs œufs par paquets de 50 à 200, même à l'abri, dans des caves, des niches ou des étables, où il y aurait le moindre point d'eau. Tous les ingrédients pour un développement rapide des moustiques sont donc en place.

L'impact du réchauffement climatique

Côté météo, les larves de l'insecte aiment particulièrement les températures avoisinant les 24 degrés, mais même jusqu'à 16 ou 17 degrés, elles peuvent résister. Or, ce sont des températures que l'on a encore à cette période de l'année.

Et pour ce qui est de la pluie, l'été 2021 a été bien arrosé, avec 25% de pluie en plus par rapport à d'habitude. Le phénomène des moustiques a également tendance à migrer vers certaines parties du pays, pourtant épargnées pendant longtemps. Aujourd'hui, le département du Nord est par exemple concerné par l'alerte de Vigilance Moustique. Et pour Arezki Izri, le réchauffement climatique joue un rôle prépondérant dans ces changements:

"Dans les années 90, c'était exceptionnel d'avoir des nuits à 20 degrés dans le Nord, aujourd'hui ça n'a plus rien d'exceptionnel. Et avec un temps doux de plus en plus tard dans l'année, on a forcément des moustiques qui tiennent de plus en plus longtemps", résume le parasitologue.

Le moustiques Tigre par exemple, espèce particulièrement envahissante, est arrivé dans le sud de la France à la fin des années 1990, et a depuis fait son chemin puisqu'on le retrouve actuellement de manière récurrente dans le nord du pays.

Avec le réchauffement climatique, on pourrait donc avoir de plus en plus d'espèces de moustiques sur l'ensemble du territoire, et ce, de plus en plus tard dans l'année.

Pour autant, Arezki Izri rappelle que le phénomène ne devrait pas durer plus de quelques semaines encore, jusqu'à ce que les températures baissent "suffisamment, et suffisamment longtemps" pour que les larves ne puissent plus tenir. Avant un retour des moustiques, forcément, dès le retour des beaux jours l'année prochaine.

Louis Augry