BFMTV

Orange dessine sa ville de demain

Bordeaux proposera en 2014 un assistant personnel très particulier. Le nom de l'application: "Bordeaux en poche

Bordeaux proposera en 2014 un assistant personnel très particulier. Le nom de l'application: "Bordeaux en poche - -

Plus de la moitié de la population mondiale vit désormais en ville. D'ici à 2050, elle fera un bond de plus de 37 %. Les zones urbaines vont donc se densifier. C'est pourquoi tous les grands noms proposent des solutions pour la ville de demain. Celle d'Orange sera résolument connectée.

Les choix d'Orange illustrent parfaitement les défis que représente désormais le green business pour les entreprises. La mobilité, les compteurs intelligents ou encore les risques naturels, "ce ne sont pas nos cœurs de métier mais nous avons notre valeur ajoutée en terme de technologies de l'information." explique Nathalie Leboucher directrice Orange Smart Cities.

Le programme que porte cette femme issue de l'univers des transports et du télépéage est l'un des relais de croissance du groupe dans le cadre du plan Conquêtes 2015. Les réseaux et les services dématérialisés sont la clé de la stratégie qu'Orange dévoile. Le groupe peut s'appuyer sur son savoir-faire en matière de Machine-to-Machine, de NFC, de cloud et d'intégration de projets complexes.

Trouver une place sans souci

Pilier incontournable: la voiture connectée. Ce marché va tripler d'ici 2018. Le nombre de nouvelles voitures équipées de connectivité va être 7 fois plus important. Ce sont évidemment les " infotainment", comme les nouvelles, la météo, les réseaux sociaux et le streaming mais avant tout les applications de sûreté et de sécurité. La réglementation européenne y est pour beaucoup. Bruxelles impose l'e-Call, système embarqué d'appel d'urgence qui devrait être obligatoire à l'automne 2015. "Ce système doit permettre de sauver 2.500 vies chaque année" selon le commissaire aux Transports Siim Kallas. Au total pour Orange, la voiture connectée représente un marché de 4 millions et demi de cartes SIM directement intégrées dans les modems des véhicules.

Dans ce contexte, les services vont devenir une priorité pour les conducteurs. Orange se positionne sur le marché du "guidage à la place". Une solution qui a de quoi séduire ceux qui s'arrachent les cheveux en cherchant une place dans les grandes villes. Pour cela l'opérateur s'appuie sur un partenariat. Ce sont les solutions de guidage et de gestion intelligent d'une start-up Streetline qui ont été retenues. "Une solution très complète" selon Nathalie Leboucher. "Tout part de capteurs dans la chaussée qui transmettent l'information à votre smartphone sans oublier la durée de stationnement et les tarifs." Et que dire des enjeux en terme de paiement. En ville, la carte bancaire n'est parfois pas utilisée pour le paiement du stationnement au grand dam des automobilistes. C'est pourtant le deuxième poste de ressources des villes. Il reste à optimiser. Le partenariat avec Streetline n'est pas le seul.

Le WIFI partout

Orange reproduit ce modèle dans d'autres domaines. Ces partenariats peuvent prendre la forme d'une joint-venture avec Veolia et la création de M2Ocity en 2011 dans l'univers des smarts grids. Près de 700 000 compteurs intelligents ont déjà été déployés et 5 millions d'ici à 2020.

Dans certains domaines, Orange crée des premières. C'est le cas à Nantes avec cette nouvelle ligne de bus qui va bénéficier d'un service de WiFi à bord grâce à des cartes SIM 4G embarquées Orange. La ligne de bus à hauts niveaux de service est gérée par Keolis Atlantique.

Gérer les risques naturels

Pour Orange, il n'y a pas de grands et de petits projets et la société se positionne aussi bien sur des réalisations de moins d'un million d'euros à celles de plusieurs dizaines de millions. Grandes villes mais aussi plus petites villes peuvent trouver des solutions adaptées à leurs besoins.

C'est ainsi que Sarlat en Dordogne a choisi d'apposer des flashcodes sur les plaques signalétiques présentes devant chaque bâtiment historique et de dématérialiser le guide touristique. Bordeaux proposera en 2014 un assistant personnel très particulier. Le nom de l'application "Bordeaux en poche" avec des informations sur le stationnement, les transports, les loisirs ou encore les services administratifs.

Et même à l'étranger

Pour Orange, il est important de prouver son savoir-faire en France. Mais déjà, il élabore des projets à l'étranger. Le potentiel est grand au Moyen-Orient. L'opérateur est présent depuis 20 ans dans les Émirats, plus récemment au Qatar et en Arabie Saoudite. Certains quartiers font table rase et Orange devient un intégrateur de données incontournable, à l'image de ce qui se passe au King Abdullah Financial District de Riyadh, un quartier de la Défense version saoudienne. Un contrat de 5 ans a été conclu.

"La ville intelligente est un écosystème riche mais très fragmenté", explique Nathalie Leboucher. Orange estime qu'il est important d'avancer à l'échelle d'un territoire. Sans oublier qu'avec les réseaux que nous avons, il est déjà possible de faire beaucoup pour la ville de demain.

Nathalie Croisé de BFM Business