BFMTV

Iceberg: quels risques pour l'environnement?

-

- - Vue aérienne de l'immense faille dans l'Antarctique le 1er juin 2017, avant la formation de l'iceberg A68. - JOHN SONNTAG / NASA / AFP

Selon Jean-Louis Caffier, spécialiste des questions environnementales, l'iceberg géant qui s'est détaché de l'Antarctique ne représente pas de danger pour la planète. Cependant il alerte sur le niveau du réchauffement climatique.

D'une superficie de près de 6.000 km2, l'un des plus gros icebergs jamais observé s'est détaché de la plate forme Larsen C. La taille du bloc de glace équivaut à la moitié de la Corse, un quart de l'Ecosse, et 55 fois Paris.

Jean-Louis Caffier, spécialiste de l'environnement, estime sur BFMTV que le bloc qui s'est détaché de la plate-forme Larsen C ne représente pas de risques en lui même. Cependant il alerte sur l'accélération du réchauffement climatique.

"Cette plate-forme contient tous les glaciers qu'il y a derrière. Or on a déjà observé qu'une partie de cette plate-forme s'était détachée et ça accélère le déplacement des glaciers, et c'est ça qui pose problème", a t-il affirmé sur le plateau de BFMTV jeudi matin.

Mousses et pluies en Antarctique

Si c'est "la vocation des icebergs de rejoindre l'océan un jour", et qu'ils ne représentent aucun danger, leur multiplication posent la question de l'accélération du réchauffement planétaire.

"On a 0,1 à 0,2 degré de températures en moyenne, et 0,5 en Arctique et en Antarctique (...) On observe depuis quelques mois que des mousses commencent à se former en Antarctique, et les premières pluies ont été observées également. Ce qui a sidéré les scientifiques", assure Jean-Louis Caffier.

G.D.