BFMTV

“I Clean My Sea” collecte les plastiques en mer

“I Clean My Sea” collecte les plastiques en mer

“I Clean My Sea” collecte les plastiques en mer - Green Reflex

Deuxième priorité environnementale mondiale après le réchauffement climatique, le plastique est absolument partout, et notamment dans nos océans. Ce sont en effet plus de 8 millions de tonnes de déchets qui y sont déversés chaque année. Ces plastiques finissent en microparticules, ingérées ensuite par la faune maritime… Un véritable fléau pour l’environnement.

La chasse aux déchets

L’action, meilleur remède au fatalisme ? Invité sur le plateau de l’émission Green Reflex sur BFM Business, Aymeric Jouon est venu expliquer le projet I Clean My Sea : nettoyer les océans.

Première entreprise d’armement maritime de l’économie sociale et solidaire, cette jeune start-up basque déploiera bientôt des navires spécialisés dans la collecte des déchets en mer. Les catamarans motorisés I Clean My Sea feront 7 mètres de long, consommeront un minimum d’énergie et disposeront entre leurs deux coques d’un dispositif de collecte venant ramasser les détritus flottants. Une technologie innovante, qui devrait permettre de faire du bien à la faune, comme à la flore de nos océans.

Des déchets localisés, collectés et enfin valorisés

Grâce à une application dédiée, les mobinautes pourront être acteurs du changement. Il leur suffira de prendre en photo les déchets et de se géolocaliser. Un simple geste citoyen qui permettra aux navires de venir récupérer les plastiques en mer. Une fois repêchés, ces derniers seront en partie triés par les marins présents à bord et pourront ensuite, en fonction de leur état, être recyclés et transformés.

Fondée en 2018, la start-up I Clean My Sea est aujourd’hui subventionnée par la région Nouvelle-Aquitaine. Après une bourse obtenue de la BPI, son fondateur lance aujourd’hui une levée de fonds auprès des entreprises pour boucler le budget de la société et financer le tout premier navire de cette future flotte anti-déchets. Si dans un premier temps, l’action écologique sera focalisée au Pays Basque, Aymeric Jouon espère plus tard étendre au-delà de la région Nouvelle Aquitaine son activité, afin de nettoyer différents sites ciblés (notamment en méditerranée).

Ce contenu a été réalisé en partenariat avec la BNP Paribas. La rédaction de BFMTV n'a pas participé à la réalisation de ce contenu.

dossier :

Green Reflex

En partenariat avec BNP Paribas