BFMTV

Rappot ONU/Climat: le chemin fait est "loin d'être négligeable"

BFMTV

Le rapport de l'ONU sur les objectifs de réduction des gaz à effet de serre annoncés par les pays montre que le chemin fait "est loin d'être négligeable", a estimé ce vendredi le climatologue Jean Jouzel. "Les engagements, même s'ils sont insuffisants pour respecter à long terme une limitation du réchauffement à 2 degrés, sont très significatifs", a-t-il déclaré sur Europe 1, commentant le rapport publié par l'ONU ce vendredi, un mois avant la conférence de Paris sur le climat.

Selon ce document, qui passe en revue les objectifs de réduction des gaz à effet de serre annoncés par 146 pays au 1er octobre (86% des émissions mondiales), "un effort mondial sans précédent est en cours" et permet d'envisager de pouvoir rester sous les 2°C de réchauffement climatique. Au-delà de cette limite, les scientifiques redoutent des conséquences dramatiques. "C'est vraiment une prise de conscience" et ces engagements "vont vraiment changer les choses dans les pays qui les ont pris, s'ils les tiennent bien sûr", a ajouté Jean Jouzel. "Il y a encore un bout de chemin à faire", a-t-il dit, soulignant qu'"un des critères de succès" de la conférence de Paris serait "la mise en place d'une clause de révision" à la hausse des engagements. "S'il y a les contributions sans rien derrière, dans leur état actuel, on ne pourra pas" limiter le réchauffement à 2 degrés, a-t-il insisté.

Parmi les autres critères, le climatologue a cité la promesse faite par les pays riches de verser tous les ans 100 milliards de dollars à partir de 2020 à ceux du Sud. Que cette promesse soit tenue, "c'est très important, parce que si ce n'est pas le cas, les pays en voie de développement présenteront la conférence de Paris comme un échec et effectivement, c'est peut-être ce qui nous restera en mémoire", a-t-il averti. Là aussi "il y a encore un bout de chemin à faire", a-t-il ajouté. Les représentants de 195 pays se retrouvent du 30 novembre au 11 décembre au Bourget, près de Paris, pour essayer de conclure un accord universel les engageant dans la lutte contre le réchauffement.

la rédaction avec AFP