BFM Business

Vaccins contre la grippe: la ruée dans les pharmacies

Les pharmacies ont vu arriver un afflux de patients venus chercher le vaccin contre la grippe depuis le 13 octobre, date lancement de la campagne de vaccination,

Les pharmacies ont vu arriver un afflux de patients venus chercher le vaccin contre la grippe depuis le 13 octobre, date lancement de la campagne de vaccination, - BORIS HORVAT / AFP

Lancée le 13 octobre, la campagne de vaccination contre la grippe débute "en trombe" chez les pharmaciens qui constatent un afflux de patients. Certaines officines, confrontées à cette forte demande, sont temporairement en rupture de stock.

"'L'impression de revivre la journée du 16 mars" soit le dernier jour avant le confinement et ses affluences record dans les pharmacies. Voici à quoi plusieurs pharmaciens, interrogés par le site internet du Quotidien du Pharmacien ont comparé le 13 octobre, coup d'envoi de la campagne de vaccination antigrippale 2020-2021.

Deux jours après cette date, quelques pharmacies sont en rupture de stocks. "Nous les avons tout vendus, dès qu'ils arrivent je prends votre téléphone et je vous appelle" a répondu une pharmacienne à un client reparti bredouille, sur l'antenne de RMC.

"Les gens ont une telle peur du Covid qu'ils viennent tous nous dévaliser avec le vaccin", ajoute-t-elle.

La forte demande a été anticipée par certaines officines

Pharmacien dans une importante officine du centre-ville à Marseille, Bruno Giannone a aussi constaté une forte affluence de patients venus pour le vaccin contre la grippe.

"On constate une grosse demande que nous avions anticipée en passant commande à l'avance de beaucoup plus de vaccins qu'en 2019" explique-t-il.

"L'an passé à la même période, on écoulait environ 80 vaccins par jour. Depuis mardi, ce nombre varie entre 200 et 300 par jour. Ce sont surtout des patients ayant le bon de prise en charge diffusé par l'Assurance maladie", souligne ce professionnel.

Selon lui, il est cependant trop tôt pour déterminer si cet afflux de la demande en pharmacie est provoqué par des personnes qui se font vacciner habituellement et qui ont décidé de se précipiter cette année en officine pour chercher leur vaccin ou s'il s'agit d'une clientèle nouvelle, surtout motivée par le contexte de la pandémie.

Un dispositif de communication de grande envergure

La forte demande de vaccins va être aussi encouragée par les autorités sanitaires qui souhaitent "approcher les 75% de couverture" pour la vaccination contre la grippe. "Un dispositif de communication de grande envergure" va être déployé pour encourager les personnes à risque à se faire vacciner.

Alors qu'il risque d'y avoir cet hiver une "co-circulation du virus grippal et du virus Sars-CoV-2", les autorités sanitaires souhaitent éviter un afflux de patients atteints d'une forme grave de la grippe, car le système de santé est déjà proche de la saturation.

Des commandes de vaccins ont été passées par l'État

Si cette année les pharmaciens d’officine ont augmenté leurs commandes de vaccins en raison de la crise sanitaire, le gouvernement a aussi pris les devants.

"Pour la première fois, en plus des commandes des officines, nous avons procédé à des sécurisations de commandes d’Etat. Nous avons 30 % de doses de vaccins en plus par rapport aux années précédentes" a déclaré Olivier Véran, le ministre de la santé, auditionné au Sénat le 24 septembre, rapportait il y a quelques jours Le Monde.
Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco