BFM Business

Vacances d'été: les professionnels du voyage confiants après la flambée des réservations

Etretat, en Normandie

Etretat, en Normandie - Pixabay

Les Français commencent à réserver leurs vacances, confiants depuis la présentation du calendrier de déconfinement. Les réservations de billets sont en hausse.

Depuis l'annonce du calendrier de déconfinement et la levée des restrictions de déplacement inter-régions, les Français se ruent sur les réservations pour les vacances. Les professionnels du voyage ont retrouvé le sourire et espèrent rattraper le manque à gagner observé ces derniers mois.

Pour encourager les Français à réserver, la SNCF a bradé ses prix en mettant en vente 5 millions de billets de train à 39 euros maximum pour les vacances d'été, soit le quart des billets qui seront vendus en juillet et en août.

"Ces derniers jours, il y a clairement une accélération des réservations, en particulier pour les week-ends de l’Ascension et de la Pentecôte. Nous avons déjà beaucoup de trains qui sont pleins, notamment sur les retours. Et ça s’accélère, c’est une bonne nouvelle", témoigne lundi sur BFMTV Alain Krakovitch, directeur général de Voyages SNCF.

Même constat du côté de Pierre et Vacances. "Les congés payés ont été cumulés avec le coronavirus, et on observe une augmentation des séjours d'une semaine ou plus à la fois sur mai, juillet et août", assurait ce lundi sur Europe 1 Grégory Sion, directeur général de l'entreprise.

Entre 15.000 et 20.000 billets vendus par jour

La compagnie Transavia, spécialisée dans les courts et moyens courriers, a observé une hausse des réservations de +40% en une semaine. Comme la SNCF, les réservations concernent principalement les week-ends prolongés. "On observe aussi une accélération des réservations pour les vacances d'été, pour les mois de juillet et d'août", détaille sur BFM Business Nicolas Henin, directeur adjoint de la compagnie.

L'activité a donc repris et Transavia vend entre 15.000 et 20.000 billets par jour. "Ces derniers jours, nous enregistrons des niveaux de réservation similaires à ceux de juillet 2020. Ce ne sont pas encore des niveaux pré-crise, on est entre -15% et -20%, mais on n'est pas loin. C'est très encourageant pour la suite", assure Nicolas Henin, qui espère retrouver cet été une activité similaire à celle de 2019.

Moins optimiste, Renée-Marc Chikli, président du syndicat des entreprises de tour-opérating, indique sur notre antenne qu'il ne faut "pas s'attendre à ce qu'on réalise un été 2021 qui ressemblerait à celui de 2019", à l'exception de quelques destinations prisées comme la Grèce.

Maintien des conditions d'échanges et d'annulation avantageuses

Pour rattraper le retard engendré par les mois de crises, il faudra encore plusieurs années. "La reprise sera hétérogène selon les zones géographiques. Sur l'Europe et le bassin méditerranéen, cela ira plus vite car il y aura moins de restrictions", analyse Nicolas Henin.

Les professionnels du voyage misent sur la flexibilité pour convaincre les Français de réserver, en proposant des conditions d'annulation avantageuses. A la SNCF par exemple, les billets seront annulables et échangeables sans frais jusqu'à trois jours avant le départ. La compagnie Transavia propose des avoirs et l'échange d'un billet est possible deux heures avant le départ.

Reste à savoir où les Français pourront se rendre en vacances. Les déplacements dans l'Union européenne devraient être possibles grâce au pass sanitaire, qui pourrait entrer en vigueur courant juin. Pour l'instant, les voyageurs misent sur la France. "Avant la pandémie, on avait des réservations qui étaient à 70% environ pour la France, et 30% pour des séjours à l'étranger. En ce moment, on constate que les réservations se font à 90% pour la destination France", confirmait à Europe 1 Xavier Rousseleau, porte-parole d'Abritel.

Renée-Marc Chikli, président du syndicat des entreprises de tour-opérating, a recommandé aux professionnels de "suspendre les réservations pour les voyages à l'international jusqu'au 9 juin". Date à laquelle les touristes étrangers, comme les Américains, pourront, eux, revenir en France, à condition de présenter un pass sanitaire.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech