BFM Business

Trois chiffres qui montrent que la reprise accélère en Europe

La zone euro a terminé 2015 sur un bon rythme

La zone euro a terminé 2015 sur un bon rythme - Philip Bump - Flickr - CC

La baisse du chômage et la hausse de deux indicateurs de confiance signalent que la croissance européenne a pris de la vitesse à la fin de 2015.

S'il est encore un peu tôt pour dire que la croissance européenne a démarré 2016 sur les chapeaux de roue, il semble au moins qu'elle ait terminé 2015 dans les meilleures dispositions. C'est ce qui ressort de la batterie de statistiques publiées mercredi 6 et jeudi 7 janvier. 

1/ Le chômage en zone euro au plus bas depuis octobre 2011

Sur le front de l'emploi, Eurostat a publié le chômage en zone euro pour le mois de novembre. À 10,5%, le chiffre marque une nouvelle baisse de 0,1% par rapport à octobre et atteint tout simplement son plus bas niveau depuis octobre 2011.

"Ce déclin du chômage souligne les relatives bonnes performances du marché européen de l'emploi au quatrième trimestre, ce qui devrait se répercuter positivement sur les perspectives de demande intérieure dans les mois à venir", a réagi Bert Colijn, analyste d'ING Bank, cité par l'AFP.

2/ Les PMI qui progressent

Auparavant, mercredi, la société Markit avait publié ses PMI (Purchase Manufacturer Index), des indicateurs âprement suivis par les marchés. Concrètement, ils mesurent l'activité du secteur privé en sondant les directeurs des achats des entreprises dans les services et l'industrie. Or le score global de la zone euro a été jugé satisfaisant, avec 54,3 points pour le mois de décembre.

"La zone euro s’apprête à entamer la nouvelle année sur des bases solides et devrait continuer à bénéficier d’une forte expansion économique en 2016", s'est réjoui Chris Williamson le chef économiste de Markit.

Une ombre au tableau néanmoins: le chiffre en retrait de la France (50,1 point, soit un point de moins qu'en décembre). L'économiste de la banque Nordea Holger Sandte estime néanmoins sur Twitter que cette déception est en grande partie due aux attentats et que la mauvaise passe tricolore est temporaire.

3/ L'enquête de confiance de Bruxelles au plus haut depuis avril 2011

Enfin, la Commission européenne a publié ce jeudi son enquête mesurant la confiance des consommateurs et des entreprises. Là encore, cet indicateur a progressé en décembre, s'établissant à 106,8 points contre 106,1 en novembre soit son plus haut niveau depuis avril 2011. "Ces données confirment que la croissance a clairement accéléré au quatrième trimestre", décrypte Jennifer McKeown, de Capital Economics.

Au final, ces trois indicateurs "sont des chiffres qui, clairement, sont plutôt positifs", résume Alan Lemangnen, économiste zone euro chez Natixis. "Maintenant il faut simplement voir si la tendance sera confirmée lors de la publication des PIB mi-février", ajoute-t-il.

J.M.