× BFMTV
Découvrez l'application
BFMTV
INSTALLER
Travail
 

Après deux années d'échanges de SMS explicites avec une salariée, qui lui répondait sur le même ton, un chef d'équipe a été licencié. La Cour de Cassation a jugé que son comportement constituait une "cause réelle et sérieuse" de licenciement, même s'il ne s'agit pas de harcèlement sexuel.  

Votre opinion

Postez un commentaire