BFM Eco

Télétravail: les employeurs doivent fournir un ordinateur à leurs salariés

-

- - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Dans son guide du télétravail paru dans la nuit de samedi à dimanche, le ministère du Travail précise les règles de cette manière de travailler, sous forme de questions-réponses à destination des employeurs et des salariés.

Sous forme de questions-réponses, le ministère du Travail a publié ce dimanche un guide du télétravail après le confinement. Une publication annoncée sur le compte Twitter de la ministre Muriel Pénicaud: "Pour réussir le #déconfinement, les entreprises doivent recourir au maximum au #teletravail. Après avis des partenaires sociaux, nous publions ce jour un guide pour aider les entreprises et les salariés dans cette organisation du travail", a-t-elle tweeté.

Dans ce document, on apprend par exemple que les employeurs ont le droit d’imposer le télétravail à leurs salariés, et qu’ils ne sont pas tenus de les dédommager des frais liés à ce travail à la maison. On lit aussi que l’employeur doit fournir un ordinateur à son salarié en télétravail si celui-ci ne souhaite pas utiliser ses outils personnels, et que les actifs en télétravail continuent d’être couverts contre les accidents du travail. 

5 millions de Français au télétravail

Ce guide est destiné aux "entreprises qui jusqu'ici n'étaient pas habituées au télétravail et qui n'avaient pas mis en place d'accord et de charte, qui ne savent pas toujours comment organiser le télétravail", avait expliqué la ministre jeudi lors de la conférence de presse d'Edouard Philippe sur le déconfinement.

Selon le ministère, environ cinq millions de personnes sont en télétravail actuellement. "Nous comptons aussi sur la responsabilité de chaque entreprise en particulier pour continuer à recourir au télétravail au maximum de ce qui est possible et tout particulièrement en Ile-de-France où c'est crucial", avait-elle ajouté.

Des responsables syndicaux ont critiqué cette initiative car ils souhaitent garder la main sur un tel guide et réfléchissent également à l'organisation d'une négociation interprofessionnelle sur le télétravail.

"Si le résultat de la négociation arrive en septembre-octobre, c'est intéressant pour le futur mais ce ne sera pas opérationnel pour la phase qui vient", leur avait répondu Muriel Pénicaud.

Nina Godart avec AFP