BFM Business

Si Marine Le Pen était élue, que vaudrait l'euro par rapport au dollar?

Marine Le Pen pourrait faire chuter l'euro face au dollar

Marine Le Pen pourrait faire chuter l'euro face au dollar - AFP

D'après une enquête réalisée par Bloomberg, 23 économistes sur les 38 interrogés estiment que l'euro pourrait passer sous le seuil du dollar en cas de victoire de Marine Le Pen.

Alors que le premier tour de l'élection présidentielle se rapproche, l'euro pourrait bien connaître le même sort que la livre, qui avait chuté de plus de 10% après le vote sur le Brexit. C'est ce que relève une étude de Bloomberg menée auprès de 38 économistes, qui indique que la monnaie unique pourrait tomber à 1 dollar (voire moins) le 8 mai prochain au lendemain du second tour en cas de victoire de la candidate frontiste. D'après cette enquête, 18 économistes voient l'euro chuter entre 0,95 dollar et 1 dollar, un niveau jamais vu depuis 2002.

Pire, 5 économistes estiment même que la devise pourrait passer en-dessous de 0,95 dollar, ce qui représenterait une baisse d'environ 12% par rapport au niveau actuel (1,08 dollar). Une telle chute serait alors comparable à celle observée sur la livre après le vote sur le Brexit, même si on resterait tout de même loin des plus bas observés sur la monnaie européenne en octobre 2000 (0,823 dollar).

Macron a plus de chances de l'emporter

Dans une enquête similaire menée avant le référendum britannique, les économistes alors interrogés avaient en majorité tablé sur une baisse de la livre en-dessous de 1,35 dollar en cas de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Ce scénario s'était confirmé après le vote, la livre chutant de plus de 10% à 1,3229 dollar, soit son plus bas niveau face au billet vert depuis 31 ans.

Marine Le Pen, qui menace de lancer un référendum sur l'euro et souhaite nationaliser la dette française, est toutefois encore loin d'avoir remporté cette présidentielle. En effet, une victoire de la candidate frontiste semble encore peu probable puisque selon un indice établi par Bloomberg, elle n'aurait que 20% de chances de l'emporter. Un score très éloigné de son concurrent le plus sérieux dans les sondages, Emmanuel Macron, à qui Bloomberg attribue une probabilité de victoire de 61% .

S.B.