BFM Business

Selecta s'apprête à supprimer 459 postes

L'entreprise de distributeurs automatiques de boissons prévoit une baisse de 50% de son chiffre d'affaire cette année, en raison de la pandémie. Il lance un plan de transformation pour se relancer qui prévoit le licenciement d'un salarié sur 4 en France.

Avec la pandemie, les gares, les aéroports, les bureaux se sont vidés, et les distribiteurs de boissons et friandises ne font plus recette. L'entreprise de distributeurs automatiques Selecta France prévoit une baisse de 50% de son chiffre d'affaires cette année. Elle va mener un plan de transformation face à l'épidémie de Covid-19, qui prévoit la suppression d'un quart de ses effectifs en France.

Selon Force Ouvrière, la direction a annoncé le 7 octobre 2020 lors d'un CSE un plan de licenciement de 492 salariés (sur environ 1600). Le syndicat, minoritaire dans l'entreprise, dénonce des "erreurs stratégiques", notamment la fusion avec l'entreprise du même secteur Pélican Rouge il y a 3 ans.

Le leader européen du secteur a déjà été malmené par les grèves contre la réforme des retraites, la crise du Covid l'a fragilisé davantage encore. Son chiffre d'affaires a reculé de 90% pendant le confinement, en septembre, il n'était revenu qu'à 60% par rapport à l'année dernière.

Un plan de départ volontaire

Le télétravail n'arrange pas ses affaires, puisque 70% de l'activité se concentre dans les entreprises. La baisse de la fréquentation des gares et des aéroports a aussi une incidence sur ses résultats. Selecta n'a "aucune assurance d'un retour à la normale en 2021", a déploré le porte-parole Olivier Blain.

"Nous ferons tout pour que les salariés partent avec le maximum de formation, de reclassement et d'indemnités au delà du légal", a assuré à l'AFP Catherine Denis, déléguée FO chez Selecta.

"Selecta restera le premier employeur de France dans son secteur et mettra en oeuvre des mesures de mobilité interne, un plan de départ volontaire et des mesures d'accompagnement exemplaires", a précisé Olivier Blain.

C.C. avec AFP