BFM Eco

Hôpital public: la CFDT et FO vont signer l'accord sur les salaires des personnels non médicaux

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT - Yoan VALAT © 2019 AFP

Cet accord prévoit pour les personnels hospitaliers non médicaux une hausse de salaire de 183 euros net, pour moitié en septembre, puis en mars 2021, soit un gain de 2196 euros par an.

La CFDT et Force ouvrière ont décidé ce vendredi de signer le protocole d'accord sur la revalorisation des personnels hospitaliers non médicaux, dans le cadre du "Ségur de la santé". Ce document prévoit notamment une hausse de salaire de 183 euros net en deux temps, pour moitié en septembre 2020, puis en mars 2021.

"Cet accord c'est un gain salarial, c'est la revalorisation des grilles (...) La fédération santé a décidé hier de le signer, elle va le signer et elle pourra être très fière de ce travail syndical très utile, très concret", a déclaré sur France Info Laurent Berger qui représente le troisième syndicat du secteur.

Que va faire l'Unsa-Santé ?

Ces deux organisations pesant un peu moins de 50% dans la fonction publique hospitalière, tous les regards se tournent à présent vers l'Unsa-Santé, plus petit syndicat représentatif du secteur, mais qui permettrait au gouvernement d'obtenir l'accord majoritaire souhaité d'ici lundi 13 juillet, par le Premier ministre Jean Castex.

Après sept semaines de tractations et une ultime séance marathon dans la nuit de mercredi à jeudi, le ministre de la Santé Olivier Véran et les syndicats sont parvenus à un projet d'accord sur la répartition des 7,5 milliards d'euros mis sur la table lors du "Ségur de la santé". Ce document prévoit 20 mesures, dont l'augmentation générale de 183 euros, pour moitié en septembre, puis en mars 2021.

C'est le moment de conclure

"Un syndicaliste vous dira toujours qu'il aurait voulu plus", mais "ça fait 2196 euros de plus par an", a souligné Laurent Berger, ajoutant que "quand on s'est battu comme notre fédération s'est battue, on s'engage là-dessus".

"Il y a des moments où il faut conclure" et "c'est le moment de conclure", a-t-il insisté, se disant "très fier que la CFDT sache être très ferme en négociation et à la fin acter le compromis, parce qu'il est positif pour les travailleurs". Son homologue de Force ouvrière, Yves Veyrier, a pour sa part salué sur RFI "un compromis qui a de l'allure" et indiqué qu'"on saura(it) dans la journée quelle sera la position de (son) syndicat". Du côté du gouvernement, qui espère obtenir un accord majoritaire d'ici à lundi, Olivier Véran "ne pense pas que tous les syndicats signeront", mais a tout de même vanté sur RMC et BFMTV "la plus grosse augmentation de revenu jamais proposée dans ce pays".

C.C. avec AFP