BFM Business

Royaume-Uni: faute de travailleurs étrangers, les dindes pourraient manquer à Noël

La dinde rôtie est un incontournable du repas de Thanksgiving.

La dinde rôtie est un incontournable du repas de Thanksgiving. - Pixabay

"Il est impossible de former des travailleurs britanniques vu la fenêtre de temps restreinte qui reste", explique l'association britannique de la volaille alors que la pandémie empêche toujours les circulations de personnes.

L'association britannique de la volaille a pressé mercredi le gouvernement d'accorder aux travailleurs saisonniers étrangers des exemptions des mesures de quarantaine imposées face au Covid-19, sans quoi, avertit-elle, les dindes pourraient manquer dans les assiettes de Noël.

"L'exemption proposée porterait sur au moins 1000 travailleurs saisonniers de Pologne, Roumanie, Hongrie, Bulgarie, République Tchèque et Slovaquie à la fin d'octobre" pour faire face à une "pénurie d'ouvriers basés au Royaume-Uni avec les qualifications nécessaires pour l'abattage et le traitement des volailles", plaide le British Poultry Council.

"Il est impossible de former des travailleurs britanniques vu la fenêtre de temps restreinte qui reste", assure-t-il dans un communiqué reçu mercredi par l'AFP.

"Si ces emplois restent vacants, cela aura un impact important sur la production et donc sur le coût de l'alimentation - ce qui implique le risque de voir des gens ne pas pouvoir" s'offrir de repas pour Noël, argumente Richard Griffiths, directeur général du British Poultry Council.

Les fêtes de fin d'année risquent déjà d'être en partie gâchées par les mesures de distanciation sociale face à la deuxième vague de coronavirus, dans le pays le plus endeuillé d'Europe par la pandémie.

Neuf millions de dindes vendues

La période de transition post-Brexit s'achevant fin décembre, l'organisation rappelle qu'à l'heure "où nous démarrons un nouveau chapitre hors de l'Union européenne, il est plus important que jamais de créer des mesures qui aident la productivité, la création de bons emplois et le renforcement de notre sécurité alimentaire dans un Royaume-Uni indépendant post-Brexit".

Chaque année, environ neuf millions de dindes britanniques sont vendues, mais les éleveurs de volaille font face à un contexte particulier cette année à cause de la pandémie de coronavirus, avec l'interdiction de rassemblement avec des personnes n'appartenant pas au même foyer.

Si cette mesure dure jusqu'à Noël, elle pourrait réduire la demande de ces oiseaux au gabarit plus adapté aux grandes tablées, ou l'orienter vers les plus petites variétés.

T.L avec AFP