BFM Business

Retraite: de nouveaux cas types sont dévoilés, plutôt favorables avec le système à points

Plus d’une trentaine de nouveaux parcours–types sont présentés ce jour ; soit un total de 70 cas désormais disponibles.

Plus d’une trentaine de nouveaux parcours–types sont présentés ce jour ; soit un total de 70 cas désormais disponibles. - Philippe Hugen-AFP

Le simulateur en ligne du gouvernement, pour le calcul des pensions de retraite avec le futur système à points, met en valeur une trentaine de nouveaux cas types. Parmi eux, la douzaine de cas de fonctionnaires présentés s'en sortent favorablement sur le plan financier.

Pour déterminer les (futurs) gagnants et perdants de la réforme des retraites, le gouvernement a ajouté de nouveaux cas types dans son simulateur en ligne. Ils correspondent à quelques dizaines de nouvelles situations individuelles (fonctionnaires, agriculteurs, médecins libéraux,...) parmi ceux (pour les générations 1980 et 1990) qui seront concernés par le système universel à points. Plus d’une trentaine de nouveaux parcours-types sont présentés ce jour, soit un total de 70 cas désormais disponibles.

Le simulateur individuel, plus exhaustif, sera disponible lui seulement "après le vote de la loi, courant 2020", précise le gouvernement.

Dans le détail, une quinzaine de nouveaux cas de fonctionnaires (presque tous gagnants avec la réforme en raison d'une part de prime significative d'au moins 20%) ont été mis en ligne. Voici quelques uns de ces nouveaux cas types présentés :

> Un attaché territorial de catégorie A (né en 1980)

Il a commencé à travailler à 22 ans (avec une part de prime de 27%) et il aura une pension mensuelle brute (à 62 ans) de 2514 euros avec le système universel contre 2370 euros avec l'actuel régime. A 65 ans, sa pension atteindra 3259 euros/mois contre 2994 euros.

> Une magistrate (née en 1990)

Elle a commencé à travailler à 22 ans (part de prime à 35%) et sera grandement gagnante avec le système à points puisque dès 62 ans, elle devrait percevoir 3954 euros contre 3244 euros avec le régime actuel.

> Un fonctionnaire de catégorie B de type technicien hospitalier (né en 1990)

Il a commencé à travailler à 22 ans (part de prime de 27%) et il percevra à 62 ans une pension brute de 1805 euros/mois avec le système à points contre 1593 euros/mois avec le système actuel.

> Un fonctionnaire de catégorie C (né en 1980)

Il a commencé à travailler à 22 ans (avec une part de prime de 20%) et il sera très légèrement perdant s'il prend sa retraite à 62 ans avec le nouveau système: 1241 euros de pension mensuelle brute contre 1245 euros. A 64 ans, il recevra 1511 euros/mois avec le système à points contre 1525 euros avec le régime actuel.

> Un exploitant agricole (né en 2003)

Il a commencé à travailler à 22 ans en 2025. S'il prend sa retraite en 2068 (à 65 ans) tout en ayant perçu un revenu annuel de 40.000 euros, cet agriculteur percevra 3444 euros de pension mensuelle brute contre 2884 euros avec le régime actuel.

> Un médecin né en 1990 exerçant en libéral (secteur 1)

Il a débuté son activité à 35 ans et s'il prend sa retraite en 2055 à 65 ans percevra 3396 euros/mois avec le futur système contre 3673 euros avec le régime actuel

> Une vétérinaire (née en 1998)

Elle débutera son activité libérale à 27 ans en 2025. En prenant sa retraite à 65 ans en 2063 et tout ayant perçu un revenu de 40.000 euros par en moyenne, elle percevra 3246 euros/mois de pension contre 2758 euros/mois avec le régime actuel.

Frédéric Bergé