Edouard Philippe.jpg
 

Au Sénat, le Premier ministre a rappelé que les mutuelles se sont engagées à ne pas répercuter le coût du reste à charge zéro sur leur prix. Édouard Philippe estime alors qu'il n'a "aucune raison a priori" de ne pas croire à la parole des mutuelles.

Votre opinion

Postez un commentaire