BFM Business

Restaurants, hôtels, culture: Bruno Le Maire élargit l'accès au fonds de solidarité

Invité sur RTL ce lundi, le ministre de l'Economie a annoncé une "amélioration" du fonds de solidarité, l'ouvrant à tous les professionnels, quelque soit la perte de chiffre d'affaires. Le but: encourager à la réouverture fin mai.

La France entame sa première phase de déconfinement mais les professionnels restent inquiets pour l'année 2021. Les cafés et restaurants doivent encore patienter jusqu'au 19 mai pour rouvrir partiellement, avec uniquement les terrasses. Invité sur RTL ce lundi, Bruno Le Maire a annonce un assouplissement des conditions d'indemnisation grâce au fonds de solidarité, à compter de "début juin".

"Accès au fonds de solidarité, quelque soit [la] perte de chiffre d'affaires"

"Nous allons améliorer le fonds de solidarité à partir de début juin. Avant, pour y avoir accès, il fallait perdre 50% de son chiffre d'affaires ou être fermé administrativement. Désormais, à partir de début juin, pour les hôtelliers, les cafés, les restaurants, pour le monde de la culture et des spectacles, pour l'évènementiel, vous avez accès au fonds de solidarité, quelque soit votre perte de chiffre d'affaires", détaille le ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance.

Bruno Le Maire a cité comme exemple un restaurateur qui rouvrirait uniquement sa terrasse le 19 mai, comme le prévoit le calendrier du déconfinement, mais qui "perdrait encore 30% de son chiffre d'affaires". "Il ne devrait pas être éligible au fonds de solidarité mais à partir de début juin, il le sera", précise Bruno Le Maire.

Le montant des aides pas encore défini

Le chiffre d'indemnisation sera défini avec les professionnels du secteur de l'hôtellerie-restauration, qui seront reçus ce lundi à 15 heures par Bercy. Le secteur de l'évenementiel sera reçu mardi.

Le gouvernement entend faire des aides sur-mesure pour les professionnels afin d'encourager la réouverture. Le montant de ces aides sera ensuite dégressif sur trois mois, à savoir juin, juillet et août.

Pour éviter toute "brutalité", Bruno Le Maire propose une "clause de rendez-vous" avec tous les professionnels des secteurs S1/S1 bis, à savoir l'hôtellerie-restauration, culture et monde du sport et évenementiel fin août, pour voir si "des aides complémentaires" sont encore nécessiares ou "si l'activité a vraiment repris" et qu'il n'y a "plus besoin de l'aide de l'Etat".

Le ministre de l'Economie assure vouloir "réussir le redémarrage économique", notamment grâce aux 30 milliards d’euros déjà engagés par le plan de relance.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech