BFM Business
JMLECO

Quand l’agencement de bureaux fait sa révolution

[CONTENU PARTENAIRE] Alors que les entreprises ont acté la diminution volontaire de leur surface de bureaux, elles doivent faire face à de multiples évolutions avec le développement du télétravail, l’apparition du flex-office, et sont dans l’obligation de répondre aux demandes de leurs salariés en matière de satisfaction au travail. Comment peuvent-elles relever ces défis ? Les réponses de Pascal Fenasse, président-fondateur d’InSitu Groupe, société spécialisée dans l’agencement de bureaux et la gestion des espaces professionnels.

Où en est la réflexion des entreprises concernant la réorganisation des lieux de travail ?

Tout est loin d’être défini et dans le domaine, les entreprises se cherchent un peu. Actuellement, chacun essaie de se projeter sur les modes et usages du travail de demain. Reste que les organisations ont pris la décision de se délester d’une partie de leur parc immobilier pour un allègement qui varie de 20 à 30, voire de 40 %, afin de réaliser des économies d’échelle. Cette évolution étant actée, elles réfléchissent désormais à la suite : comment organiser et gérer ce nouveau périmètre immobilier à effectif salarial quasi-constant ?

Comment vont-elles résoudre l’équation ?

Elles vont le faire par le biais du télétravail et la multiplication des structures de tiers-lieux situés non loin du domicile des collaborateurs, et par le développement du flex-office au sein des locaux de l’entreprise pour les salariés travaillant sur site. Cela implique une modernisation des processus internes avec l’adoption des technologies digitales afin de mesurer la capacité des espaces disponibles pour pouvoir faire tourner les collaborateurs sur un poste de travail dans les meilleures conditions possibles. Enfin, autre conséquence de cette baisse du mètre-carré disponible : jusqu’à présent, les entreprises avaient tendance à héberger leurs fournisseurs-partenaires (sous-traitants). Aujourd’hui, elles font machine arrière et demandent, en quelque sorte, à chacun d’entre-eux de réintégrer leurs murs.

Outre cet aspect quantitatif, il existe également un aspect qualitatif lié à l’agencement des locaux professionnels, sujet qui prend de plus en plus d’importance quand on parle de la marque employeur…

L’attractivité des espaces de travail est devenue un sujet essentiel. C’est une question incontournable pour à la fois faire revenir les collaborateurs au sein de l’entreprise, et attirer puis fidéliser les nouveaux talents qui la rejoignent. Ces espaces de travail du futur seront des lieux hybrides, agiles, au sein desquels l’esthétique, qui hier n’était guère importante, va prendre une place de plus en plus centrale. De quoi générer des émotions et permettre aux salariés de s’inscrire dans une belle histoire liée à la vie de l’entreprise.

Cette évolution est-elle la raison pour laquelle votre entreprise a choisi un modèle de développement unique, fondé sur l’intégration de tous les éléments de la chaîne de valeur de l’immobilier d’entreprise, depuis la conception des lieux jusqu’à leur gestion au quotidien et la fourniture de services ?

Cela fait 25 ans que j’ai décidé de bâtir un business model qui s’inspire de celui de l’hôtellerie. L’idée étant de s’inscrire dans un accompagnement client optimal afin de lui fournir la sérénité nécessaire pour qu’il puisse se concentrer sur son cœur de métier. Pour cela, il était nécessaire de faire évoluer notre modèle afin d’intégrer verticalement des fonctions-clés et sensibles (plutôt que de s’adosser à des partenaires et sous-traitants). Agir ainsi nous a permis de gagner en efficacité, notamment en termes de temps d’intervention, et en qualité. Spécialistes au départ du facility management, nous avons donc été amenés à étoffer notre offre et proposons désormais à nos clients une prestation globale. Celle-ci va de la recherche de surface de bureaux (voire d’un immeuble entier) jusqu’à la partie aménagement, le design, le déploiement de la technologie, la gestion sur site, la délivrance de services, le tout assuré par nos équipes.

Dans ce modèle, la notion de service prend-elle de plus en plus d’importance ?

Effectivement. La notion fait d’ailleurs partie de l’ADN d’InSitu Groupe. Toutes nos offres sont orientées service à forte valeur ajoutée. C’est pourquoi, par exemple, nous avons déployé une offre de restauration rapide, agile, et de qualité : InSitu Foodies permet de proposer des produits assemblés sur place et faits maison pour de la vente à emporter sur le lieu de travail, des petits-déjeuners clients, ou bien encore des coffrets sandwiches. Nous travaillons actuellement à des offres liées à la mobilité douce (trottinettes, vélo, voitures électriques en autopartage) que l’on va retrouver sur l’ensemble de nos sites. Les questions centrées sur la biodiversité ou le recyclage font également l’objet de toute notre attention. Enfin, le service c’est aussi une offre de conciergerie. Nous nous inscrivons totalement dans une démarche de fournisseur de solutions pour nos clients. En d’autres termes, nous n’avons pas de limites.

Ce contenu a été réalisé avec SCRIBEO. La rédaction de BFMBUSINESS n'a pas participé à la réalisation de ce contenu.

En partenariat avec SCRIBEO