BFM Business
JMLECO

Les dispositifs de connexion d’armatures et leurs enjeux pour la construction

[CONTENU PARTENAIRE] Le marché du BTP est un secteur à la fois riche d’acteurs et en évolution permanente. Les dispositifs de connexion entre les armatures métalliques noyées au milieu de mètres cubes de béton constituent un secteur de niche, dans lequel DEXTRA s’est imposé depuis 1983. Nous avons rencontré Olivier Gourlet et Anton Jouravleff, respectivement Directeur Général et Directeur Commercial de Dextra Europe. Ils nous expliquent les enjeux de ce marché de niche que constituent les dispositifs de connexion d’armatures.

Pouvez-vous nous parler de l’histoire du groupe Dextra ?

La création du groupe DEXTRA remonte au rachat de DRAGAGES & TRAVAUX PUBLICS, un major du BTP en Asie, par le groupe Bouygues en 1986, dans le cadre du rachat du groupe SCREG. La société Dragages possédait un ensemble de filiales commerciales destinées à pourvoir leurs chantiers dans le Sud-Est Asiatique. Leur activité de négoce à Hong Kong a été reprise par des entrepreneurs Français, qui sont encore aujourd’hui toujours à la tête de l’Entreprise.

Simple importateur-fournisseur au démarrage, DEXTRA est rapidement devenu concepteur, fabricant et distributeur de solutions techniques répondant aux besoins de ses clients, avec comme fer de lance les systèmes de connexion mécanique d’armatures, plus communément appelés coupleurs.

Notre production industrielle et l’expertise technique dans ce marché de niche ont facilité notre expansion mondiale. DEXTRA reste cependant une ETI privée, détenue par des actionnaires français, et focalisée sur le secteur de la construction. Le Groupe réalise 130 millions de US$ de chiffre d’affaires, compte près de 900 collaborateurs, et opère dans plus de 55 pays.

La production, historiquement basée en Thaïlande, s’est développée au plus près de ses marchés. Son développement se poursuit et son activité sur l’ancien continent, par le biais de sa filiale DEXTRA Europe, représente aujourd’hui 25% de son chiffre d’affaires.

Avec 35 ans d’expérience, DEXTRA est aujourd’hui le leader de ce marché en termes de capacité de production et de diversité des pays dans lesquels il opère.

La reprise des efforts entre les armatures dans le béton se fait traditionnellement par recouvrement des barres entre elles. Sensibiliser les acteurs du BTP à l’utilisation de coupleurs représente donc un enjeu de taille ?

Le monde de la construction a ses habitudes éprouvées. La connexion mécanique est en effet une alternative, qui a pour but de remplacer ce recouvrement, soit pour faciliter la constructibilité sur le chantier, soit pour améliorer les performances structurelles en cas de dégradation du béton.

En effet, dans le cas du recouvrement, c’est l’intégrité du béton qui assure la transmission d’efforts entre les barres. Si celui-ci est endommagé (écaillage dû à la corrosion des armatures, explosion ou tremblement de terre), la transmission d’efforts n’est plus assurée et la stabilité de la structure est ainsi remise en cause.

Le travail de sensibilisation à faire sur le terrain à tous les niveaux de la chaîne de valeur est énorme : il doit aller des écoles d’ingénieurs aux bureaux d’études jusqu’aux utilisateurs finaux.

Les besoins de la construction sont diversifiés selon le type de bâtiment que l’on construit. Comment adaptez-vous votre offre ?

Tout d’abord en fonction des performances requises : un bâtiment aura des exigences inférieures à celles d’un ouvrage d’art ou à celles d’une centrale nucléaire. L’environnement peut également influer sur les exigences requises, comme dans le cas des zones sismiques. Nous disposons donc de différentes solutions permettant de nous adapter à chacune de ces typologies. Nous fournissons aujourd’hui des coupleurs sur des projets très divers : des tours de grande hauteur, des métros, des aéroports, des projets portuaires, des fermes éoliennes de Fécamp ou des centrales nucléaires (Flamanville, Hinkley, Rosatom) où le niveau d’exigences est au plus haut.

En fonction des applications, les besoins pour la construction in situ diffèrent des besoins pour la réparation ou la préfabrication. Chacune de ses applications fait appel à des solutions, et donc des coupleurs, différents. Là encore, nous avons développé des solutions spécifiques, ce qui fait que nous avons aujourd’hui une gamme très diverse permettant de répondre à toutes ces attentes.

Comment DEXTRA Europe s’adapte-t-il au défi d’exigences de performance et d’application en constante évolution en fonction des nouvelles contraintes ?

Le monde de la construction évolue. Ces dernières années ont vu apparaître des exigences plus sévères en termes de résistance des structures à la fatigue et au séisme. Il a fallu accompagner ces évolutions par des essais additionnels sur nos coupleurs et parfois améliorer nos solutions existantes.

Par ailleurs, pour ce qui est des applications, de plus en plus d’architectes et d’entreprises de construction se tournent vers la préfabrication et la modularisation. Pour répondre à ces nouveaux besoins, nous avons développé un système de coupleurs à coulis de ciment permettant de simplifier leur mise en œuvre sur le chantier.

Comment DEXTRA Europe appréhende-t-il l’enjeu sur les certifications ?

Le marché de la construction est très normalisé tout en restant très spécifique à chaque pays. Si l’Eurocode est une avancée notable dans le processus d’harmonisation des normes, il reste des annexes nationales et des organismes de certification locaux qui compliquent la distribution de nos produits.

Par exemple en France, tout système de raboutage doit être certifié par l’AFCAB. La démultiplication de certifications longues et coûteuses sur l’Europe nous oblige à faire des choix quand bien même nos produits répondraient aux exigences requises.

Il est évidemment indispensable de maintenir une validation technique des solutions proposées, mais le manque de coordination au niveau européen représente finalement un frein dans les utilisations possibles sur chaque marché.

Comment qualifieriez-vous les évolutions de ce marché des coupleurs ?

Il est difficile aujourd’hui de tirer un bilan précis sur la croissance ou non de ce marché, car les différents producteurs ne partagent pas de chiffres sur l’évolution de leurs marchés respectifs.

En ce qui concerne Dextra, le chiffre des ventes a fortement augmenté au cours de ces dernières années, avec plus de 15 millions de coupleurs distribués à travers le monde en 2021. Cela correspond à notre avis à une augmentation de part de marché et à une croissance du marché général.

Globalement, l’importance de chaque marché reste alignée avec la taille du marché de la construction, où on retrouve en trio de tête en Europe : le Royaume Uni, l’Allemagne et la France.

Quelles sont les valeurs prônées par le groupe DEXTRA ?

Nos valeurs sont la satisfaction du client, l’intégrité et la transparence, la créativité et la souplesse, et la responsabilité.

Pour y parvenir, nous avons à cœur de conserver le contrôle de toutes les étapes allant de la conception à l’utilisation sur chantier :

● Nous restons maîtres de la qualité de nos produits et de nos délais de livraison en produisant dans nos propres usines ;

● Nos usines sont équipées de leur propre laboratoire d’essais pour mieux contrôler nos matériaux et nos fabrications ;

● Nous concevons et fabriquons nous-mêmes les machines requises pour la préparation des barres ;

● Nos ingénieurs maintiennent un accompagnement et un soutien constant auprès des utilisateurs, d’abord physiquement à travers nos filiales et notre réseau, mais aussi en développant toujours plus les technologies de service à distance.

Dans ce métier, nous sommes les seuls à avoir développé une telle chaîne de valeur complète.

Notre équipe R&D mène en permanence une réflexion sur nos solutions, pour accompagner les évolutions et les contraintes techniques de nos marchés, au plus près des attentes de nos clients.

Nous avons par exemple inventé un système de préparation des connexions qui intègre un dispositif automatique de contrôle de la performance, qui va jusqu’à nous alerter sur la moindre non-conformité partout dans le monde.

Dextra assure par ailleurs une mission de conseil de plus en plus prisée, grâce à la présence sur le terrain d’ingénieurs majoritairement génie civilistes, à même de comprendre des plans et les problématiques techniques, afin de pouvoir assurer une mission d’expertise à nos partenaires et aux entreprises de construction.

Ce contenu a été réalisé avec SCRIBEO. La rédaction de BFMBUSINESS n'a pas participé à la réalisation de ce contenu.

En partenariat avec SCRIBEO