BFM Business

La croissance durable, nouvel horizon des équipementiers télécoms

[CONTENU PARTENAIRE] Les réseaux télécoms sont énormément consommateurs d’énergie. Alors que les opérateurs télécoms se sont engagés à diminuer leur empreinte carbone de manière drastique, comment les équipementiers se positionnent-ils sur le volet de la croissance durable ? Les réponses de Mario Deserable, président de Tetradis, société française, concepteur, fabricant et distributeur de solutions pour les déploiements des réseaux très haut débit.

La France fait figure de meilleur élève européen en ce qui concerne la fibre, mais accuse un réel retard en ce qui concerne le déploiement de la 5G. Comment l’expliquez-vous ?

Certes, le déploiement de la 5G a pris du retard. Pour autant, la technologie n’apporte aujourd’hui pas énormément de nouveautés aux utilisateurs, notamment parce que les usages associés à cette connectivité à très haut débit sont majoritairement encore à inventer. Selon moi, ce qui est important, est déjà d’apporter du haut débit, à tous les Français, où qu’ils se trouvent. Le constat est que de nombreuses zones rurales ne sont toujours pas couvertes par la 4G. C’est pourtant un enjeu essentiel.

Dans le même temps, la crise du Covid a révélé ce que pourraient être ces nouveaux usages qui militent pour l’utilisation du très haut débit. On peut penser à l’utilisation massive du télétravail ou au développement de la télémédecine…

Le premier confinement a montré que les infrastructures télécom en France ont bien résisté. Partout où la fibre optique était présente, elle a permis à des familles entières de mêler télétravail enrichi par la visioconférence et enseignement en distanciel pour les enfants avec une fluidité époustouflante.

Dans cette même période, de nombreux foyers jugeant que leur connexion ADSL n’était pas suffisamment performante ont choisis de s’abonner à la fibre.

En ce qui concerne la télémédecine, il faut distinguer deux usages :

La téléconsultation peut s’accorder à un mix réseau filaire et réseau mobile,

Par opposition, les opérations chirurgicales à distance et de manière générale chaque intervention « live » ayant recours à l’imagerie médicale nécessite une bande passante élevée et doit nécessairement s’associer à un réseau filaire. Une connexion via un réseau mobile serait trop instable pour garantir une parfaite sécurité du fait des possibles perturbations ainsi que le temps de latence élevé.

Comment concilier la croissance de ces réseaux, très consommateurs d’énergie, et des objectifs de développement durable, d’ailleurs repris par les opérateurs télécoms eux-mêmes avec des objectifs de réduction carbone clairement affichés ?

L’enjeu est effectivement très fort pour les entreprises du numérique. Ces dernières ont pris des engagements précis de réduction drastique des émissions de CO2.

En la matière, Tetradis propose plusieurs solutions particulièrement efficientes permettant d’accompagner les opérateurs dans leurs transitions énergétique et la poursuite de leurs déploiements en zones blanches en assurant, localement une production d’énergie à base de renouvelable pour les sites off grid, isolés du réseau électrique commercial.

C’est-à-dire ?

Je veux parler de solutions d’alimentation électrique hybrides et autonomes qui vont permettre d’assurer l’alimentation et l’électrification d’une antenne-relais en tous lieux (France métropolitaine, DOM-TOM, et monde entier), et pour tous. Cela passe, par exemple, par l’utilisation du solaire pour produire une énergie propre et constituer des centres de stockage d’énergie pour, ensuite, la restituer d’une manière sécurisée auprès des opérateurs, sans avoir des kilomètres de câbles électriques à déployer. Nous facilitons ainsi l’opération d’implantation d’un pylône (quel que soit le lieu), tout en assurant la couverture la plus efficace possible d’antennes-relais sur un territoire donné.

Par exemple, nous avons mis en service, un site à 3 296 mètres d’altitude, dans une zone très enneigée. Ceci a conduit à la sécurisation d’un secteur de randonnées et d’un refuge dépourvu de connexion jusqu’à lors.

Ce lieu fonctionne, aujourd’hui, de manière totalement autonome du point de vue énergétique pour permettre la sécurisation des promeneurs qui s’y trouvent, d’alimenter un site télécom pour pouvoir prévenir les secours si nécessaire, et de, suivre au plus près les rencontres sportives, via l’utilisation d’équipements ad hoc.

Quand vous dites monde entier, à quelles zones pensez-vous plus particulièrement ?

Je pense, plus spécifiquement, à l’Afrique où existent de nombreux besoins en matière de connectivité, avec pour première problématique l’accès à l’énergie. Cette mission que nous nous sommes fixés a pour objectif principal un meilleur accès à l’information et donc à l’éducation ; l’existence d’une connectivité permet de diffuser l’accès au savoir et donne la chance à des générations futures.

L’usage de vos solutions est-il limité au monde des opérateurs télécoms ?

Satisfaire aux exigences les plus élevées des opérateurs nous ouvre d’autres marchés.

Tous les points de connectivité qui nécessitent une alimentation électrique, temporaire comme définitive peuvent (au moins partiellement) fonctionner grâce aux énergies renouvelables et à nos solutions plug and play.

Par exemple, sécuriser la tenue d’événements sportifs en installant des caméras autonomes, apporter une connectivité pour transmettre, en direct, les images de sports extrêmes sans avoir recours à l’énergie fossile, alimenter des bases vies et d’intervention armée sont autant de cas d’usage que nous pouvons couvrir grâce à nos solutions Power by Tetradis.

Ce contenu a été réalisé en partenariat avec SCRIBEO. La rédaction de BFM BUSINESS n'a pas participé à la réalisation de ce contenu.

en partenariat avec SCRIBEO