BFM Business
Décryptage

L’automatisation, un axe essentiel pour le futur de l’industrie

[CONTENU PARTENAIRE] Alstef Group rassemble les sociétés Alstef Automation, BA Systèmes et Glidepath, qui interviennent toutes dans la conception, la fabrication, l’installation et la maintenance des systèmes automatisés pour la manutention de charges isolées. L’offre du groupe répond aux évolutions de la société en proposant des solutions innovantes, évolutives et performantes. Éléments de réponse avec Pierre Marol, Président d’Alstef Group.

Quelle grande tendance identifiez-vous sur votre marché ?

La relocalisation industrielle s’est accélérée depuis l’émergence de la pandémie. La Covid-19 a prouvé que la France était très dépendante de pays extérieurs, dont la Chine. Par conséquent, un mouvement (que j’espère voir s’amplifier et perdurer) s’initie autour de la production en France.

Cette tendance vient compléter la campagne lancée par le Gouvernement et les industriels sur l’usine 4.0. ! Qui dit fabrication en France dit forte automatisation, car nos coûts de main-d’œuvre sont élevés. Alstef Group dispose justement, grâce à sa large gamme d’AMR (Autonomous Mobile Robots), de solutions pour automatiser les flux à l’intérieur des processus de fabrication.

Les habitudes des consommateurs ont changé : qu’est-ce que cela implique ?

Les points de vente ont désormais des surfaces de stockage réduites, que ce soit pour le drive ou en raison de leur position en centre-ville. Par conséquent, ils ne peuvent plus recevoir de palettes complètes d’une seule référence, puisque le stock serait trop important. Leur choix se porte donc vers des palettes multi-références, où se trouvent seulement quelques colis de chaque référence pour les prévisions de consommation de la semaine.

Cette nouvelle exigence impose en amont une préparation de commandes aux colis. Or, une palette peut par exemple compter une dizaine de références différentes, ce qui implique beaucoup de manipulations souvent pénibles. D’où l’intérêt d’automatiser au maximum ce processus !

Ce changement implique des modifications profondes dans la supply chain de nos clients industriels, en particulier dans l’agroalimentaire, où nous avons de nombreuses références avec des clients tels que : Lactalis, Pasquier et Andros, chez les prestataires logistiques qui travaillent pour eux ou encore chez les professionnels de la grande distribution.

Comment se déroule l’automatisation de ce processus ?

Il existe différents niveaux d’automatisation ! Chaque solution dépend des souhaits du client, de ses flux et de la typologie des articles concernés. L’objectif est d’optimiser les flux en fonction de la réception des commandes pour acheminer les palettes mères (palettes mono-référence) vers des postes de préparation de colis. La préparation en elle-même peut être faite manuellement, ou bien par un robot, s’il s’agit d’une préparation à la couche.

On peut aussi combiner les deux méthodes pour profiter de la performance du robot tout en conservant la flexibilité d’un complément manuel. Lorsque les palettes filles (palettes multi-références) sont prêtes, elles sont stockées avant d’être expédiées.

Ces installations complexes nécessitent en amont un gros travail d’analyse et de simulation pour bien dimensionner les éléments physiques tels que les postes de préparation et les buffers de palettes mères. Mais la clé de la réussite est sans aucun doute dans l’optimisation des algorithmes de constitution des palettes filles à partir des carnets de commandes clients. C’est le point d’entrée qui va déterminer tous les flux dans l’entrepôt et, en particulier, les rendez-vous entre les palettes mères et les palettes filles.

L’actualité de ces derniers mois nous a rappelé la multiplication des cyberattaques. Que faites-vous pour vous en prémunir ?

Alstef Group doit s’en protéger, mais aussi protéger ses clients ! Nous veillons à ce que nos systèmes ne soient pas un possible point d’entrée. Grâce à notre activité dans les aéroports, nous avons développé une forte compétence sur ce sujet. Nous participons en effet à un projet de recherche européen simulant des attaques, grâce auquel nous apprenons à les stopper. Cette expertise est ensuite mise au service de nos clients de l’intralogistique, qui peuvent par exemple être exposés à des attaques par rançongiciels.

Une autre grande tendance de la société porte également sur les normes RSE. Que propose Alstef Group en ce sens ?

Notre première mission est d’accompagner nos clients dans leur démarche RSE. Nous travaillons beaucoup sur la réduction de la consommation électrique de nos systèmes. Nos solutions permettent aussi de réduire la pénibilité des postes de travail et d’enrichir leur contenu. C’est toujours une satisfaction pour nous de constater la fierté et l’adhésion des équipes de nos clients après la mise en service de leur installation.

Enfin, l’emploi des jeunes est très important pour vous. Comment cela se manifeste-t-il ?

Nous sommes convaincus depuis très longtemps par les vertus de l’alternance. Elle représente un vecteur de recrutement important dans chaque unité de notre groupe. Le nombre d’alternants chez nous augmente d’année en année. Nous en comptons 28 en 2021 ! Enfin, Alstef Group mène actuellement 60 recrutements, ce qui donnera lieu à l’embauche de beaucoup de jeunes, qu’ils débutent dans la vie active ou aient déjà acquis une première expérience. Chez l’une de nos entités, Alstef Automation, 17 % de nos salariés ont moins de 25 ans — la moitié d’entre eux sont en alternance, et les autres en CDI.

Ce contenu a été réalisé avec SCRIBEO. La rédaction de BFMBUSINESS n'a pas participé à la réalisation de ce contenu.

En partenariat avec SCRIBEO