Pour Renault, les rémunérations ont été conformes en 2017 et 2018.
 

Toujours incarcéré au Japon, le dirigeant reste pour l'instant le patron du constructeur français.

Votre opinion

Postez un commentaire