BFM Eco

Remaniement: Bruno Le Maire mène la passation de pouvoirs à Bercy

Désormais ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire a mené les passations de pouvoirs ce matin, avec le départ de Gerald Damanin, remplacé par Olivier Dussopt.

Au lendemain du remaniement les ministres prennent leurs fonctions à Bercy, sous la houlette de Bruno Le Maire, qui accroit son périmètre en devenant ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance.

Je mesure la tâche écrasante que cela représente au moment où la France affronte la crise la plus grave depuis 1929, a lancé le ministre avant de donner sa ligne directrice. Ce sera la relance le matin, la relance le midi et la relance le soir.

Pour Bruno Le Maire, le redressement de l'économie passera par une attention particulière aux "plus petits employeurs" que sont les independants, les artisans, les commerçants, les restaurateurs, les entreprises du batiment et des travaux publics "qui ont pris cette crise de plein fouet et qui savent encore mieux que nous que le plus dur est devant nous", avec pour conséquences des faillites et des licenciements.

"Il va falloir se serrer les coudes et des relever les manches", a intimé Bruno Le Maire.

Un des plus beaux bilans des ministères de l’action publique de ces dix dernières années

Pour accomplir cette mission, il est accompagné d'une nouvelle équipe, composée notamment d'Olivier Dussopt, le nouveau ministre délégué chargé des Comptes publics qui a fait part de son "immense gratitude vis-à-vis de la république qui permet une emancipation sociale", en rappel au milieu ouvrier dont il est issu.

Agnès Pannier-Runacher, déjà présente en tant que secrétaire d'Etat à l'Industrie dans le gouvernement précédent, a pris du galon en devenant ministre déléguée à l'Industrie. "Nous traversons une tempête économique sans précedents et je voudrais que l’industrie ne soit pas le ministère des problèmes mais celui de solutions pour redonner de la puissance économique à notre pays, de la souveraine via la relocalisation, et créer de la richesse en fournissant de l’emploi.

Le remaniement est aussi l'occasion pour Gérald Darmanin de prendre du galon en quittant ses fonctions de ministre des Comptes publics pour aller à celui de l'Intérieur, en remplacement de Christophe Castaner. Bruno Le Maire a tenu à remercier "celui qui est un ami" pour les trois années passées ensemble à Bercy, en louant son efficacité et ses actions qui ont changé la vie des Français. Il l'a même qualifié de "un des plus beaux bilans des ministères de l’action publique de ces dix dernières années". Et de citer "Le prélèvement à la source, malgré les doutes, a amélioré la vie des Français, tout comme la baisse des impôts, la suppression de la taxe d’habitation".

Il a aussi loué la sincérité des budgets qui lui ont été confiés depuis 2017. "Cette sincérité fait la force de cette maison, de ses fonctionnaires, de cette administration. Tu as été un grand ministres des comptes et de l’action publique, tu seras un grand ministre de l’intérieur", a conclu Bruno Le Maire.

Coralie Cathelinais Journaliste BFM Éco