La Commission européenne a interdit l'acquisition d'Alstom par Siemens qui aurait porté atteinte à la concurrence sur les marchés des systèmes de signalisation ferroviaire et des TGV.
 

Le constructeur ferroviaire canadien s'est félicité du veto de Bruxelles sur la fusion Alstom-Siemens. Mais la SNCF a déploré une "mauvaise nouvelle" empêchant la création d'un champion européen de taille mondiale.

Votre opinion

Postez un commentaire