BFM Business

Pourquoi vous risquez de payer votre vélo plus cher en 2021 (si vous en trouvez un)

Selon Jérôme Valentin, les assembleurs européens de cycles se mobilisent pour créer en Europe des usines de composants avec en priorité la production de cadres

Selon Jérôme Valentin, les assembleurs européens de cycles se mobilisent pour créer en Europe des usines de composants avec en priorité la production de cadres - DENIS CHARLET

2020 a été une année exceptionnelle pour les fabricants et vendeurs de vélos, mais la logistique avec l'Asie, les retards de livraison de composants et la forte demande va peser en 2021.

2020, a été une année exceptionnelle pour les secteur du vélo qui a réalisé un chiffre d'affaires de plus de 3 milliards d'euros, soit 25% de plus qu'en 2019. Désormais, les professionnels scrutent 2021 avec attention. Si la culture vélo ne risque pas de ralentir, des signaux s'allument sur des risques qui semblent être des certitudes.

Lors d'une conférence de presse en ligne, l'Union Sport & Cycle, fédération des professionnelles du vélo, a soulevé les difficultés de s'approvisionner en pièces et composants et les conséquences sur les prix du fait d'une offre mondiale qui reste en deçà de la demande. Des constructeurs nous avait alerté sur des augmentations de prix pouvant aller jusqu'à 25%.

La matière première des producteurs et la valeur du transport pèsent sur les prix. Le prix des conteneurs qui viennent d'Asie pour livrer les assembleurs a été multiplié parfois jusqu'à cinq", explique Jérôme Valentin, président de l'Union Sport & Cycle et PDG de Cycleurope Industries, en ajoutant que le prix de l'aluminium utilisé pour des composants "a pris 47%".

Ce phénomène repose sur l'absence presque total de fabricants de composants, non seulement en France, mais aussi en Europe.

Une bonne partie des pièces viennent d'Asie, Chine, Japon ou Taiwan, y compris les pneumatiques", confirme André Ghestem, président de la commission Cycle de l'USC et aussi patron de Shimano France.

La demande de composants va aussi s'accélérer avec le retour en France de Mercier et la création de nouvelles marques française de vélos. "Nous recevons une demande par mois d'une nouvelle marque", indique le président de Sport & Cycle.

Dans trois ans, des cadres européens

Selon Jérôme Valentin, les assembleurs de cycles se mobilisent pour créer en Europe des usines de composants avec en priorité la production de cadres.

Si on fait revenir la fabrication des cadres en Europe, les équipementiers suivront. Il y a des initiatives au Portugal et dans des pays de l'Est. Je peux vous dire que dans 3 ans nous aurons des cadres fabriqués en Europe", promet Jérôme Valentin.

En France, la compétence existe avec 40 fabricants de cadres artisanaux qui produisent 4000 cadres artisanaux chaque année.

C'est un savoir-faire que nous avons et malgré ce faible chiffre, c'est une performance à saluer", déclare le président de l'Union Sport & Cycle.

Sur la pénurie de composants, et donc celle de vélos, Jérôme Valentin tient à rassurer les clients.

Cessons de parler de pénurie, nous ferons face et tout le monde pourra acheter un vélo", affirme le responsable.

Néanmoins, il admet que l'approvisionnement ne sera pas chose facile.

Chaque jour, nous guettons l'arrivée des composants commandés. Nos fournisseurs glissent sur les délais et en conséquence, notre travail se concentre plus sur la logistique que sur la production".
https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco