BFM Business

Pourquoi il est très difficile d'acheter une moto neuve actuellement

Depuis quelques semaines, impossible de trouver une moto. Les stocks se vident dans les concessions et les clients doivent patienter plusieurs mois

Depuis quelques semaines, impossible de trouver une moto. Les stocks se vident dans les concessions et les clients doivent patienter plusieurs mois - Triumph Motorcycles

Pour acquérir une nouvelle moto, il faut patienter parfois jusqu'à l'automne. Le secteur est confronté à une situation industrielle et commerciale inédite.

Le secteur automobile n'est pas seul à souffrir des pénuries de composants. Les motos sont aussi touchées. Actuellement, difficile de trouver la modèle neuf de son choix dans les concessions. Soit il faut attendre, soit accepter de prendre ce qu'il y a de disponible en stock.

Dans une vidéo publiée sur YouTube, Éric de Seyne, président et PDG de Yamaha Motor Europe, a décidé de jouer franc-jeu et d'avertir les clients:

"Au cours des dix derniers mois, la disponibilité de matières premières est devenue un problème dans de nombreux domaines, comme celui des semi-conducteurs nécessaires à la fabrication de nos clés intelligentes ou des systèmes de freinage ABS."

Il ajoute aussi que la pénurie des semi-conducteurs n'est pas seule responsable de la situation. Le secteur a joué de malchance avec les livraisons de pièces détachées transportées par mer qui qui empruntent le canal de Suez bloqué des jours durant par un porte conteneurs.

"Le porte-conteneur 'Ever Given' transportait, malheureusement, plusieurs milliers de produits et composants Yamaha", déplore le patron de Yamaha Motor Europe.

"Les clients doivent attendre"

Le gérant de la concession Yamaha de Joinville, en banlieue parisienne confirme la situation qu'il juge inquiétante.

"En 2020, la fermeture des usines a fait chuter la production au moment où la demande était en forte hausse. Aujourd'hui, nous n'avons plus de stock pour les modèles les plus demandés dans les moyennes et grosses cylindrées, mais aussi les 125 accessibles avec un permis B. Les clients doivent attendre septembre", explique à BFM Business Mhamed Harre, gérant de Joinville Moto.

Même Kawasaki, l'un des constructeurs les plus importants, reconnait ouvertement le problème.

"La demande de deux-roues motorisés ayant augmenté pendant la pandémie, nous faisons face à des pénuries de matériaux et de composants. Ajoutez à cela des circonstances totalement imprévues, comme le récent blocage du canal de Suez et son influence sur le transport maritime mondial et la disponibilité des conteneurs, et vous obtenez des retards de livraison", a expliqué le directeur général de Kawasaki Motors Europe, Kenji Nagahara dans un communiqué.

Une forte hausse des ventes

Cette pénurie touche différemment les autres constructeurs. Alors que Honda dispose de stocks suffisants, des marques comme Moto Guzzi et Triumph n'auraient rien de disponible avant la rentrée de septembre, selon des messages de clients postés sur des forums.

"C'est vrai, il y a une pénurie mais chez Triumph, elle n'est pas liée aux semi-conducteurs mais à une forte demande que personne n'avait anticipé. Nos ventes augmentent de plus de 50% et le chiffre de 2019 a été dépassé il y a trois jours et nous livrons autant que la capacité de production de nos usines le permet", explique à BFM Business Eric Pecoraro, porte-parole de Triumph.

En effet, si cette pénurie est causée par la livraison de semi-conducteurs et de pièces détachées, elle est amplifiée par la forte hausse des ventes. En 2020, en France, elles ont grimpé de 36% dès la sortie du confinement de juin. Si la période estivale est habituellement bonne pour le secteur, de nouveaux clients, surtout parmi les automobilistes, sont venus gonfler la demande de motos et de scooters accessibles avec un permis B.

"On va se rappeler de 2020 comme le grand accélérateur d’un phénomène dans la mobilité. L’impact a été mondial. Nos ventes sont deux fois et demie ce qu’on avait l’an passé. Cet été, elles ont augmenté entre 25 et 30% selon les marchés en Europe", expliquait récemment à BFM Business Costantino Sambuy, PDG de Peugeot Motocycles.

Cette bonne nouvelle a semble-t-il des conséquences que peu de marques prévoyaient.

Pascal Samama
https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco